Séparation du « temporel » et du « spirituel » ?!? Lire Pierre Leroux ! [PDF joint]

« Tout ce que vous pouvez espérer de mieux de cette division, qui pose d’un côté une société sans religion, et de l’autre une religion ou toutes sortes de religions sans réalisation politique et civile, c’est l’inertie au lieu du mouvement, la satiété que produit le désordre, la destruction de tout principe un peu énergique, l’effacement des âmes, l’anéantissement de toute vertu, une indifférence complète pour tout ce qui n’est pas jouissance matérielle et plaisir des sens. »

« De nos jours, de prétendus législateurs ont voulu appliquer l’Épicuréisme à la société. On a dit : “Abolissons toute religion, et tout ira bien. Chacun se fera sa religion, chacun se fera sa morale. Ne proclamons aucun principe. La société collective ne pourrait exister qu’avec une religion : hé bien, qu’il n’y ait pas de société collective ; qu’il n’y ait que des individus. Que le gouvernement soit tout au plus un gendarme chargé de maintenir la lice égale entre tous les combattants !”
La doctrine de l’individualisme est ainsi venue à la suite de cette opinion, qu’il y a deux pouvoirs distincts, deux ordres distincts, le spirituel et le temporel.
Mais quelles sont les conséquences de cette doctrine de l’individualisme ? Les plus tristes qu’on puisse voir. Point de lien entre les hommes, point de société véritable, point de nation, point de patrie, point d’égalité, point de liberté ; une horrible anarchie de toutes les opinions, une lutte affreuse de tous les égoïsmes ; l’athéisme le plus ignorant auprès de la superstition la plus stupide ; l’inégalité de conditions la plus révoltante en face du principe de l’égalité des hommes ; des tyrans et des esclaves, des riches qui regorgent et des travailleurs qui meurent de faim. Voilà donc ce que devient une société livrée follement aux combinaisons du hasard ! L’athéisme religieux a entraîné l’athéisme social. Tout cela a abouti à cette maxime que certains  hommes ont aujourd’hui dans le cœur et sur les lèvres : “Il n’y a dans le monde que des imbéciles et des fripons, et nous préférons ce dernier rôle.” Ah ! misérables, taisez-vous ; si le peuple venait à vous entendre ! » Pierre Leroux, 1846 !

Texte intégral :

Texte vraiment formidable qui permet de secouer le cocotier ! Je ne suis pas d'accord avec la totalité de ses propositions dans les derniers chapitres, surtout celles visant à séparer le peuple en statut de majeur et statut de mineur, ou bien avec certains de ses propos sur l'Éducation (mais c'est génial qu'il dénonce l'éducation par la famille) . En dehors de ça, ce texte est une bombe, vraiment salutaire.