I) « Tout mouvement de libération de l'homme ne saurait plus passer maintenant que par une déscolarisation.»

Ivan Illich

II) « L'oppression des enfants est première, et fondamentale. Elle est le moule de toutes les autres. »

Christiane Rochefort

III) « Quels enfants allons-nous laisser à la planète ? »

Jaime Semprun

IV) « Non plus créer des écoles alternatives, mais des alternatives à l’école »

John Holt

V) « Notre principale menace aujourd'hui est le monopole mondial de domination scolaire sur l'esprit des hommes. »

Everett Reimer

VI) « Ce qui me paraît le plus insupportable, c'est que l'école me séparait de moi-même. »

Christian Bobin

VII) « Plus l’homme se connaît par la voie officielle, plus il s’aliène »

Raoul Vaneigem

VIII) « Je perçois l'école non pas comme une institution qu'il faut réformer et perfectionner, mais comme une prison qu'il faut détruire. »

Cornélius Castoriadis

IX) « Ce qui abrutit le peuple, ce n'est pas le défaut d'instruction mais la croyance en l'infériorité de son intelligence. »

Jacques Rancière

X) « Prisonnier de l'idéologie scolaire, l'être humain renonce à la responsabilité de sa propre croissance et, par cette abdication, l'école le conduit à une sorte de suicide intellectuel. » Ivan Illich

XI) « Les hommes qui s'en remettent à une unité de mesure définie par d'autres pour juger de leur développement personnel, ne savent bientôt plus que passer sous la toise.» Ivan Illich

Site connexe : débordelisation.

LOGO 1 coul inv

Nexus

COUV NEXUS 108 WEBOn parle de nous (interview) dans le numéro 108 de Nexus de Jan/Fév 2017

Dossier « Déscolariser la société »

moinsOn a participé au dossier sur la déscolarisation du numéro 24 (août/sept 2016) du journal romand d'écologie : - Moins

L'école de la peur (texte complet)

ecoledelapeur

Attention aux méprises !

Nous ne sommes pas pour l'Instruction En Famille (IEF) sauf comme solution temporaire, celle-ci est inégalitaire et faire la part belle à une autre institution de l'ordre adulte presqu'autant problématique que l'école (si ce n'est plus !) Pourquoi toujours penser les choses en terme de systèmes fermés ?

Notre revendication se situe sur les communs et un monde ouvert : établir des écoles libres (chacun est libre d'y aller quand il veut), égalitaires (chacun peut intervenir pour enseigner), communales, citoyennes, gratuites, débarrassées de l'État, dans les espaces publics et communs, autogérées.

Bibliographie déscolarisation

Une société sans école
Ivan Illich
Mort de l'école
Everett Reimer
Le maître ignorant
Jacques Rancière
Comme des invitées de marque
Léandre Bergeron
Les apprentissages autonomes
John Holt
Pour décoloniser l'enfant
Gérard Mendel
Avertissement aux écoliers et aux lycéens
Raoul Vaneigem
Apprendre sans l'école
John Holt
Et je ne suis jamais allé à l'école
André Stern
La fin de l'éducation ? Commencements.
Jean-Pierre Lepri
Insoumission à l'école obligatoire
Catherine Baker
L'école de Jules Ferry, un mythe qui a la vie dure
Jean Foucambert
De l'éducation
Jiddu Krishnamurti
Pour l'abolition de l'enfance
Shulamith Firestone
L'école mutuelle, une pédagogie trop efficace ?
Anne Querrien
L'enfant et la raison d'Etat
Philippe Meyer
Le pédagogue n'aime pas les enfants
Henri Roorda
Les enfants d'abord
Christiane Rochefort
Les cahiers au feu
Catherine Baker
La fabrique de l'impuissance 2, l'école entre domination et émancipation
Charlotte Nordmann
La fabrique scolaire de l'histoire
Laurence de Cock et Emmanuelle Picard
L'école contre la vie
Edmond Gilliard
Libres enfants de Summerhill
A.S. Neill
Soumission à l'autorité
Stanley Milgram
Si j'avais de l'argent, beaucoup d'argent, je quitterais l'école
Une éducation sans école
Thierry Pardo
La véritable nature de l'enfant
Jan Hunt
C'est pour ton bien
Alice Miller
L'herméneutique du sujet
Michel Foucault
Ni vieux ni maîtres
Yves Le Bonniec et Claude Guillon
L'individu et les diplômes
Abel Faure
La domination adulte
Yves Bonnardel
Encore heureux qu'on va vers l'été
Christiane Rochefort
S'évader de l'enfance
John Holt
Inévitablement (après l'école)
Julie Roux

Article en avant

mamandeserie

Global larcin

Le monde est un grand larcin, un grand accaparement très diversifié, chacun son butin :

Les Élus volent le pouvoir.

Les universitaires volent l'université.

Les professeurs volent l'apprendre.

Les bibliothécaires volent les bibliothèques.

Les propriétaires volent la terre.

Les patrons volent la force de travail.

Les médecins volent la médecine.

Les médias volent l'information. ... etc. (S.R.)

Scolarisation du monde (le film)

schooling the worldAvec sous-titres Fr (bouton CC)

Outil n°1 pour lever le voile

etymosvignette

Les deux faces de la même médaille

mairieecoled

Cliquez sur l'image pour l'agrandir dans un onglet

Article du 30/08/2015

Un document exceptionnel !

millecitations

Nos liens Illustrateurs

Émissions en direct sur une radio locale

LE MONDE ALLANT VERS..., un jeudi sur deux à 19h30, sur la petite radio locale : RADIO GRÉSIVAUDAN.

Vous pouvez écouter ces émissions en rejoignant le site internet de Radio Grésivaudan ou en ouvrant votre radio sur la bonne fréquence.

Générique de l'émission :

Participez en direct en appelant le :

04 76 08 91 91

Accéder aux archives des émissions sur le site de Radio Grésivaudan.

Et si la cause des causes était l'absence d'architecture spirituelle chez chacun ? --> Ecoutez l'émission sur "La Citadelle" :

Fallait oser...

« L'enfant a droit à une éducation gratuite et obligatoire. »

Charte des droits de l'enfant de l'UNESCO

Bossuet nous disait :

« Il n'y a point de plus grand obstacle à se commander soi-même que d'avoir autorité sur les autres. »

 Professeurs, déscolarisez-vous !

« Les enfants ne sont pas seulement extrêmement doués pour apprendre; ils sont bien plus doués pour cela que nous. En tant qu'enseignant, j'ai mis beaucoup de temps à le découvrir. J'étais un enseignant ingénieux et plein de ressources, habile à élaborer des séquences de cours, des démonstrations, des outils de motivation et tout ce galimatias. Et ce n'est que très lentement et douloureusement - croyez-moi, douloureusement ! - que j'ai réalisé que c'était quand je me mettais à enseigner le moins que les enfants se mettaient à apprendre le plus. »

John Holt

Corollaire ou conclusion de cette idée de Holt : si on enseigne à l'E.N., c'est donc pour propagander, détourner, aliéner.

 
Avertissement
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 612

Tuer l'idéologie pavillonnaire et l'idéologie de la maison bourgeoise

On vient de le voir sur le forum Neoprofs, la Déscolarisation de la société pose subséquemment, et inévitablement, toutes les questions liées à la base de la vie : alimentation, habitat, eau potable, soins, etc. etc. Et c'est bien normal, puisque la Déscolarisation est le phénomène qui nous fait passer de l'hétéronomie (individuelle et collective) dans tous les domaines, à l'autonomie (individuelle et collective) dans tous les domaines, avec toutes les peurs que cela génère de passer d'enfant politique à adulte politique (de mouton à philosophe, d'esclave à homme libre, etc.).

Sur le forum Néoprof, Justinette (une amie à nous), a eu le malheur de donner son opinion concernant des liens qui seraient fondamentaux entre alimentation et cancer, et cela a été récupéré (quelle aubaine !) pour faire de Justinette un monstre et pour pouvoir fermer une web-discussion (sur la déscolarisation) de 57 pages (mais il leur fallait bien trouver un prétexte, ça devenait trop dur pour eux). Établir des liens fondamentaux entre alimentation et cancer pose d'emblée les questions les plus difficiles à résoudre en matière d'autonomie, questions (qui sont donc bien des questions ! et/ou des opinions !) qui seront toujours insupportables pour ceux qui ont absolument besoin d'une hétéronomie la plus parfaite possible pour tenir debout dans la vie. Ça rejoint la citation de Catherine Baker que j'avais donnée le 8 décembre sur ce site : 

L'école fait partie des tabous, des choses sacrées intouchables, comme l'Hygiène, l'Information, le Progrès et toutes ces terrifiantes idoles qu'on nous impose. Au sens propre, les gens refusent de s'interroger par crainte d'un au-delà. Ils acceptent tous ou presque l'idée que quelque chose leur soit supérieur et ait des droits sur eux : la Société. (...)

. Ou celle qu'on donne souvent de Ivan Illich :

L'enseignement fait de l'aliénation la préparation à la vie, séparant ainsi l'éducation de la réalité et le travail de la créativité. Il prépare à l'institutionnalisation aliénatrice de la vie en enseignant le besoin d'être enseigné. Une fois cette leçon apprise, l'homme ne trouve plus le courage de grandir dans l'indépendance, il ne trouve plus d'enrichissement dans ses rapports avec autrui, il se ferme aux surprises qu'offre l'existence lorsqu'elle n'est pas prédéterminée par la définition institutionnelle.

Ainsi quand les médias et organes étatiques officiels donneront le feu vert à la population pour faire des liens entre alimentation et cancer, la masse des moutons se permettra de le faire, mais pas avant !! (Et si cela devait survenir : ce sera évidemment les organes officiels de l'État (ou affiliés) qui délivreront ensuite la "bonne" alimentation sous cellophane, au distributeur, sur présentation du formulaire cerfa numéro 456A4X).

Oui, on peut le dire, il FAUT le crier même, en occident, en ce début de XXIème siècle (comme depuis la fin de "la Révolution française de 1789"), le corps social et la grande majorité des individus, ne se désirent pas autonomes, mais absolument l'inverse ! Et ils ont été éduqués dans ce sens (conséquence du projet "Jules Ferry" depuis 1880).

Celui qui cherche, à développer l'autonomie individuelle et collective, et qui pour ce faire remet en question "l'éducation" (en général et encore plus celle à la Jules Ferry) peut provoquer des remous assez importants dans les âmes, les esprits et les coeurs. Jean-Pierre Lepri le révèle assez clairement dans le propos suivant extrait du livre "Fin de l'éducation ? Commencements...") :

L'éducation est la "science de ce que tout le monde connaît " — parce que nous y sommes tous "passés" —, et qui, par son caractère même de vécu, est-ce qui est le moins connu et le plus chargé émotionnellement — de sentiment et de ressentiments, de souvenirs et d'amnésie, de nostalgie et de peurs... Cette expérience personnelle de l'éducation pourrait alors expliquer les émotions, voire les passions, que soulèvent généralement les questions d'éducation : elles ont à voir, en effet, avec notre intimité constitutive, nos racines, notre être profond — et notre bien être (ndlr : en 2 mots).

Mais cette critique radicale de l'Éducation au service d'une autonomie individuelle et collective retrouvée serait une sorte de "mauvais moment à passer" pour que "la première étoile apparaisse" dans cette nuit du monde, car le monde meurt de notre esprit de déresponsabilisation, de délégation, de soumission, et de démission.

Nous allons donc continuer de parler d'autonomie véritable  et de permaculture, sur ce site et aujourd'hui, je voudrais insister une nouvelle fois sur la nécessité de tuer en nous à tout jamais l'idéologie pavillonnaire et celle de la maison bourgeoise. En effet, notre "éducation" a notamment été utile au système capitaliste pour introduire en nous un certain mode d'habitat dont on a un mal fou à se défaire : le pavillon bourgeois. Il est important de percevoir que l'idéologie correspondante fonctionne même si vous habitez en appartement, même si vous habitez un 2 pièces en ville. Cette idéologie demeure en vous, soit sous la forme du désir, soit sous forme d'ersatz liés à votre habitation actuelle quelle qu'elle soit. On peut le percevoir notamment à partir des nouvelles formes de constructions péri-urbaines réalisées par des "promoteurs", qui fleurissent un peu partout en plaine. La stratégie de ces promoteurs consiste bien à faire miroiter des sortes d'ersatz de pavillon bourgeois à travers des constructions de merde qui se situent sur le plan esthétique à mi-chemin entre l'immeuble de "cité" et le chalet de montagne... (grâce à des choix de matériaux et architecturaux qui feront illusion). Il y a un lien congénital entre cette idéologie pavillonnaire bourgeoise et le monde du crédit bancaire (les gens prennent principalement des crédits pour atteindre la forme de l'habitat bourgeois). Je pense qu'on a un travail à faire individuellement et collectivement pour nous débarrasser de cette idéologie. Et pour ce faire, la meilleure méthode est d'introduire d'autres désirs en terme d'habitat qui n'aient plus rien à voir avec l'idéologie pavillonnaire bourgeoise. Je pourrais évoquer là tout de suite, les types d'habitats les plus opposés au pavillon bourgeois, par exemple les habitations troglodytes, mais premièrement, je manque de savoir à cet endroit, et en plus, le gros défaut est que si l'éloignement avec la culture actuelle est trop grand, les gens ne pourront pas du tout s'y mettre. C'est pourquoi je voudrais emmener tout le monde vers la petite maison de 20 mètres-carrés au sol, sur deux niveaux (ce qui fait 40 mètres-carrés habitables), sur terrain agricole, en ossature bois et murs en paille (que vous pouvez faire en plusieurs exemplaires afin de créer des "modules"). J'en parlerai régulièrement sur ce site, car ça me paraît un point tout à fait clé de l'autonomie.

Voici pour donner à désirer, et pour donner à tuer l'idéologie pavillonnaire, quelques photos de la construction simple qu'a réalisée Mathilde :

ARTICLES AU HASARD

Réflexions philosophiques | 24 Mar 2017 09:52 | Sylvain Rochex
Semaine de permaculture à l'Adrey: c'est parti!

[On fera des mises à jours pendant une période, l'article sera disponible dans le menu documents principaux]

L'ARGENTLA LAÏCITÉ, [ ... ]

Réflexions philosophiquesLire l'article
Vraie démocratie | 10 Fév 2015 18:04 | Sylvain Rochex
Semaine de permaculture à l'Adrey: c'est parti!

Les élections-piège-à-con départementales arrivent. En vertu de l'idée, proposée par nos amis de "Cause Toujours", (voir vidéo [ ... ]

Vraie démocratieLire l'article
Réflexions philosophiques | 04 Fév 2015 10:06 |
On nous a volé l'humanité, remettons-la dans nos coeurs

Cet article commence sur une petite note joyeuse et optimiste à l'égard de l'humanité...

  « A l'égard du peuple, [ ... ]

Réflexions philosophiquesLire l'article
Réflexions philosophiques | 08 Nov 2017 10:13 | Sylvain Rochex
L'obsession destructrice et morbide du devenir et du parvenir.

Au travers de milliers de questions qui nous sont adressées avec insistance et pesanteur, nous comprenons que Le Monde qui nous entoure [ ... ]

Réflexions philosophiquesLire l'article
Humour | 30 Sep 2015 12:10 | Sylvain Rochex
La punk réaction, un désastre

Comme je l'avais annoncé dans la news-letter, voici donc une deuxème BD de casseurs de pub qui illustre à merveille [ ... ]

HumourLire l'article
Other Articles

sensortird

Crédit Photo originale : Par Khoyobegenn