A lire ! : « Règles pour le parc humain » suivi de « La domestication de l'Être » de Peter Sloterdijk

sloterdijk

 

Une citation excellente sur la philosophie et le scolaire : « Le scolaire n'est pas véritablement compatible avec l'extatique (...) le chemin de la pensée, au sens fort du terme, passe uniquement par ce que la tradition religieuse nomme la crainte et le tremblement, ou ce que le langage politique du XXe siècle appelle l'état d'exception. La philosophie conçue comme une méditation de l'état d'exception, est dans sa conséquence ultime une dimension antiscolaire. Car l'école incarne l'intérêt pour les états normaux ; elle a même, et justement, une orientation antiphilosophique lorsqu'elle pratique la philosophie comme discipline. Dans son état scolaire, la philosophie doit donne l'illusion d'une normalité qu'elle ne peut revêtir dans la mesure où on la conçoit dans son acception ambitieuse. Elle n'est cependant pas seulement une école de l'extase, au sens existentiel du terme : elle la met en oeuvre aussi et surtout dans la mesure où elle réussit la sortie toujours et de nouveau nécessaire de l'état scolaire qu'elle vient d'atteindre. Heidegger a pu dire, à juste titre, que la philosophie platonicienne s'était déjà proposée d'organiser l'oubli de l'être d'un point de vue technique et scolastique lorsqu'elle a commencé à établir une première routine théorique. En devenant la première école philosophique, elle a sauté dans la philosophie et l'a trahie dans le même mouvement, dans la mesure où elle a donné, sous l'intitulé de quête de la "vérité" et de la sagesse, une version doctrinale institutionnelle et apaisée au lien extatique de l'homme avec l'ouverture du monde comme tout. »