I) « Tout mouvement de libération de l'homme ne saurait plus passer maintenant que par une déscolarisation.»

Ivan Illich

II) « L'oppression des enfants est première, et fondamentale. Elle est le moule de toutes les autres. »

Christiane Rochefort

III) « Quels enfants allons-nous laisser à la planète ? »

Jaime Semprun

IV) « Non plus créer des écoles alternatives, mais des alternatives à l’école »

John Holt

V) « Notre principale menace aujourd'hui est le monopole mondial de domination scolaire sur l'esprit des hommes. »

Everett Reimer

VI) « Ce qui me paraît le plus insupportable, c'est que l'école me séparait de moi-même. »

Christian Bobin

VII) « Plus l’homme se connaît par la voie officielle, plus il s’aliène »

Raoul Vaneigem

VIII) « Je perçois l'école non pas comme une institution qu'il faut réformer et perfectionner, mais comme une prison qu'il faut détruire. »

Cornélius Castoriadis

IX) « Ce qui abrutit le peuple, ce n'est pas le défaut d'instruction mais la croyance en l'infériorité de son intelligence. »

Jacques Rancière

X) « Prisonnier de l'idéologie scolaire, l'être humain renonce à la responsabilité de sa propre croissance et, par cette abdication, l'école le conduit à une sorte de suicide intellectuel. » Ivan Illich

XI) « Les hommes qui s'en remettent à une unité de mesure définie par d'autres pour juger de leur développement personnel, ne savent bientôt plus que passer sous la toise.» Ivan Illich

Site connexe : débordelisation.

LOGO 1 coul inv

Nexus

COUV NEXUS 108 WEBOn parle de nous (interview) dans le numéro 108 de Nexus de Jan/Fév 2017

Dossier « Déscolariser la société »

moinsOn a participé au dossier sur la déscolarisation du numéro 24 (août/sept 2016) du journal romand d'écologie : - Moins

L'école de la peur (texte complet)

ecoledelapeur

Attention aux méprises !

Nous ne sommes pas pour l'Instruction En Famille (IEF) sauf comme solution temporaire, celle-ci est inégalitaire et faire la part belle à une autre institution de l'ordre adulte presqu'autant problématique que l'école (si ce n'est plus !) Pourquoi toujours penser les choses en terme de systèmes fermés ?

Notre revendication se situe sur les communs et un monde ouvert : établir des écoles libres (chacun est libre d'y aller quand il veut), égalitaires (chacun peut intervenir pour enseigner), communales, citoyennes, gratuites, débarrassées de l'État, dans les espaces publics et communs, autogérées.

Bibliographie déscolarisation

Une société sans école
Ivan Illich
Mort de l'école
Everett Reimer
Le maître ignorant
Jacques Rancière
Comme des invitées de marque
Léandre Bergeron
Les apprentissages autonomes
John Holt
Pour décoloniser l'enfant
Gérard Mendel
Avertissement aux écoliers et aux lycéens
Raoul Vaneigem
Apprendre sans l'école
John Holt
Et je ne suis jamais allé à l'école
André Stern
La fin de l'éducation ? Commencements.
Jean-Pierre Lepri
Insoumission à l'école obligatoire
Catherine Baker
L'école de Jules Ferry, un mythe qui a la vie dure
Jean Foucambert
De l'éducation
Jiddu Krishnamurti
Pour l'abolition de l'enfance
Shulamith Firestone
L'école mutuelle, une pédagogie trop efficace ?
Anne Querrien
L'enfant et la raison d'Etat
Philippe Meyer
Le pédagogue n'aime pas les enfants
Henri Roorda
Les enfants d'abord
Christiane Rochefort
Les cahiers au feu
Catherine Baker
La fabrique de l'impuissance 2, l'école entre domination et émancipation
Charlotte Nordmann
La fabrique scolaire de l'histoire
Laurence de Cock et Emmanuelle Picard
L'école contre la vie
Edmond Gilliard
Libres enfants de Summerhill
A.S. Neill
Soumission à l'autorité
Stanley Milgram
Si j'avais de l'argent, beaucoup d'argent, je quitterais l'école
Une éducation sans école
Thierry Pardo
La véritable nature de l'enfant
Jan Hunt
C'est pour ton bien
Alice Miller
L'herméneutique du sujet
Michel Foucault
Ni vieux ni maîtres
Yves Le Bonniec et Claude Guillon
L'individu et les diplômes
Abel Faure
La domination adulte
Yves Bonnardel
Encore heureux qu'on va vers l'été
Christiane Rochefort
S'évader de l'enfance
John Holt
Inévitablement (après l'école)
Julie Roux

Article en avant

mamandeserie

Global larcin

Le monde est un grand larcin, un grand accaparement très diversifié, chacun son butin :

Les Élus volent le pouvoir.

Les universitaires volent l'université.

Les professeurs volent l'apprendre.

Les bibliothécaires volent les bibliothèques.

Les propriétaires volent la terre.

Les patrons volent la force de travail.

Les médecins volent la médecine.

Les médias volent l'information. ... etc. (S.R.)

Scolarisation du monde (le film)

schooling the worldAvec sous-titres Fr (bouton CC)

Outil n°1 pour lever le voile

etymosvignette

Les deux faces de la même médaille

mairieecoled

Cliquez sur l'image pour l'agrandir dans un onglet

Article du 30/08/2015

Un document exceptionnel !

millecitations

Nos liens Illustrateurs

Émissions en direct sur une radio locale

LE MONDE ALLANT VERS..., un jeudi sur deux à 19h30, sur la petite radio locale : RADIO GRÉSIVAUDAN.

Vous pouvez écouter ces émissions en rejoignant le site internet de Radio Grésivaudan ou en ouvrant votre radio sur la bonne fréquence.

Générique de l'émission :

Participez en direct en appelant le :

04 76 08 91 91

Accéder aux archives des émissions sur le site de Radio Grésivaudan.

Et si la cause des causes était l'absence d'architecture spirituelle chez chacun ? --> Ecoutez l'émission sur "La Citadelle" :

Fallait oser...

« L'enfant a droit à une éducation gratuite et obligatoire. »

Charte des droits de l'enfant de l'UNESCO

Bossuet nous disait :

« Il n'y a point de plus grand obstacle à se commander soi-même que d'avoir autorité sur les autres. »

 Professeurs, déscolarisez-vous !

« Les enfants ne sont pas seulement extrêmement doués pour apprendre; ils sont bien plus doués pour cela que nous. En tant qu'enseignant, j'ai mis beaucoup de temps à le découvrir. J'étais un enseignant ingénieux et plein de ressources, habile à élaborer des séquences de cours, des démonstrations, des outils de motivation et tout ce galimatias. Et ce n'est que très lentement et douloureusement - croyez-moi, douloureusement ! - que j'ai réalisé que c'était quand je me mettais à enseigner le moins que les enfants se mettaient à apprendre le plus. »

John Holt

Corollaire ou conclusion de cette idée de Holt : si on enseigne à l'E.N., c'est donc pour propagander, détourner, aliéner.

Sur le refus de parvenir

« Les honneurs déshonorent, le titre dégrade, la fonction abrutit. » Flaubert

*****

« Si nous voulons un monde nouveau, comment accepter de grimper, d'être reconnu par des institutions du vieux monde ? »
Marianne Enckell

Autres citations sur le refus de parvenir

Le corps enseignant ?

On parle toujours du « corps enseignant », mais jamais de son âme... C'est parce qu'il n'en a pas. Et s'il en avait une, ce serait évidemment celle, noire et vicieuse, de Jules Ferry.  S.R.

julesferryamenoireVoici le monsieur qui s'occupe de vos enfants !

descoetdroit

« L'éducation, avec son fer de lance qu'est le système de scolarité obligatoire, avec toutes ses carottes, ses bâtons, ses notes, ses diplômes et ses références, m'apparaît aujourd'hui comme la plus autoritaire et la plus dangereuse des inventions humaines. C'est la racine la plus profonde de l'état d'esclavage moderne et mondialisé dans lequel la plupart des gens ne se sentent rien d'autre que producteurs, consommateurs, spectateurs et fans, motivés de plus en plus, dans tous les aspects de leur vie, par l'appât du gain, l'envie et la peur. »

John Holt

Lien vers des centaines d'autres citations sur le sujet (mis à jour de teps en temps)

 
Avertissement
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 612

Domination Etat/Adulte/Enfant - Autorité

Domination Etat/Adulte/Enfant - Autorité

Le réseau de mafiosi des adultes

léandre bergeronSujet totalement connexe à celui de la Déscolarisation, celui de la domination adulte / enfant et Parent / enfant.

Sur ce sujet, Léandre Bergeron (ci-contre) dans son merveilleux livre témoignage sur sa vie heureuse avec ses 3 filles non scolarisées : « Comme des invitées de marque », dénonce superbement ce réseau de mafiosi des adultes. C'est effectivement une des nombreuses horreurs de l'enfance :

« Il y a une complicité du monde adulte, qu'on la sente ou pas. Cette "entente" entre adultes qui nous fait croire qu'on est au pouvoir, qu'on est dominant, qu'on sait, qu'on a droit à, qu'on peut demander, qu'on peut se permettre de, comme la dame d'un certain âge qui croit avoir le droit de nous passer sous le nez dans une file sans s'excuser, comme le petit avocat fier de son air supérieur. Il y a un fil de complicité qui lie les adultes entre eux comme un réseau de mafiosi.
Ce réseau de mafieux, je m'en souviens. Cette complicité entre les parents, les prêtres, les enseignants, les autorités, la police, les gouvernants, l'armée, tous les uniformes possibles et les hommes cravatés, les parents d'amis, les entraîneurs de hockey ou de base-ball, les moniteurs qui encore tout jeunes prenaient des airs d'adultes... Tous ces adultes partageant, dans une complicité plus souvent inconsciente, un pouvoir sur nous, les petits, les démunis, les enfants. Ils pouvaient en tout temps exiger des comptes.
"Qu'est-ce que tu fais ici ?" "Qui es-tu ? " "Pourquoi est-ce que tu as encore fait ça ?" "Réponds-moi. Est-ce que tu sais ? ..."
Si incident il y a, et s'il se passe en public : on peut remarquer que les parents vont corriger avec encore plus de zèle pour bien montrer à l'entourage qu'ils voient à bien dresser leur progéniture.
Cette complicité entre adultes dits "responsables", n'est-ce pas le cancer de notre société ? Ce réseau invisible qui relie des adultes consentants, n'est-ce pas le réseau des métastases du pouvoir ? Contrôler, dominer, exercer un pouvoir, commander, dire quoi faire, dicter, gouverner, exercer son autorité, pouvoir exiger, faire subir des épreuves, n'est-ce pas la fierté et la raison d'être de l'adulte "responsable" ?

J'ai choisi de me désolidariser du monde des adultes dits "responsables", de tous ceux-là qui font partie de ce réseau invisible qui assure l'ordre social en perpétuant de génération en génération la soumission du grand nombre, en semant la terreur dans le cœur des enfants.» Léandre Bergeron

Dans notre bibliographie "Déscolarisation", il y a plusieurs ouvrages sur ces questions (et donc sur la question épineuse de l'autorité) :

abolitionenfance decoloniserlenfant lesenfantsdabord lenfantetlaraisondetat

Pour l'abolition de l'enfance

de Shulamith Firestone

Pour Décoloniser l'enfant

de Gérard Mendel

Les enfants d'abord

de Christiane Rochefort

L'enfant et la raison d'État

de Philippe Meyer

[LE CHANGEMENT AGENTIQUE] Milgram

milgramQuand on parle d'agent, on pense évidememnt aux professeurs, qui sont totalement des agents de l'État, des soldats (au sens où ils touchent leur solde). ("Les gouvernements protègent et récompensent les hommes à proportion de la part qu'ils prennent à l'organisation de mensonge". Tolstoï). Mais on pense aussi aux élèves qu'on prépare à devenir eux-aussi des agents.

Je vous laisse, ci-dessous, avec Milgram et la description de la posture agentique.

« Typiquement, l'individu qui entre dans un système d'autorité ne se voit plus comme l'auteur de ses actes, mais plutôt comme l'agent exécutif des volontés d'autrui. A partir de ce stade, son comportement et son équilibre interne subissent des altérations si profondes que l'attitude nouvelle qui en résulte met l'individu dans un état différent de celui qui précédait son intégration dans la hiérarchie. C'est ce que j'appellerai l'état agentique, par quoi je désigne la condition de l'individu qui se considère comme l'agent exécutif d'une volonté étrangère, par opposition à l'état autonome dans lequel il estime être l'auteur de ses actes. Un individu est en état agentique quand, dans une situation sociale donnée, il se définit de façon telle qu'il accepte le contrôle total d'une personne possédant un statut plus élevé. Dans ce cas, il ne s'estime plus responsable de ses actes. Il voit en lui un simple instrument destiné à exécuter les volontés d'autrui.

Une fois converti à l'état agentique, l'individu devient un autre être, présentant des aspects nouveaux qu'il n'est pas toujours facile de relier à sa personnalité habituelle. Il est particulièrement désireux de se montrer compétent et de faire bonne impression à l'homme de "science". Il mobilise toute son attention à cet effet. Il suit les instructions à la lettre, s'efforce d'assimiler correctement la technique du stimulateur de chocs et se laisse complètement absorber par le souci d'exécuter au mieux les manipulations qui lui sont confiées. Dans le cadre de l'expérience, la conscience de la souffrance infligée à l'élève s'estompe au point de devenir un détail négligeable, une incidence mineure des activités complexes du laboratoire.
Prenons l'exemple d'un président directeur général au cours d'une réunion de travail avec ses subordonnés. Ceux-ci ne perdent pas une de ses paroles. Si des collaborateurs placés au bas de l'échelle expriment les premiers des idées intéressantes, il y a de fortes chances pour que personne n'y prête attention. Si le président les reprend, elles sont accueillies avec enthousiasme. Chacun de nous a tendance à accorder plus d'importance à l'autorité qu'à l'individu. Nous voyons en elle une force impersonnelle dont les diktats l'emportent sur le souhait ou le désir d'un simple mortel. Les détenteurs de l'autorité acquièrent pour certains un caractère suprahumain. L'homme est enclin à accepter les définitions de l'action fournies par l'autorité légitime. Autrement dit : bien que le sujet accomplisse l'action, il permet à l'autorité de décider de sa signification.

C'est cette abdication idéologique qui constitue le fondement cognitif essentiel de l'obéissance.

Le changement agentique a pour conséquence la plus grave que l'individu estime être engagé vis-à-vis de l'autorité dirigeante, mais ne sent pas responsable du contenu des actes que celle-ci lui prescrit.

L'argument de défense le plus fréquemment invoqué par l'auteur d'un crime odieux en service commandé est qu'il s'est borné à faire son devoir. En se justifiant ainsi, il ne fait que se reporter honnêtement à l'attitude psychologique déterminée par la soumission à l'autorité.

Pour qu'un homme se sente responsable de ses actes, il doit avoir conscience que son comportement lui a été dicté par son "moi profond".

La culture n'est pratiquement jamais parvenue à inculquer à l'individu normal l'habitude d'exercer un contrôle personnel sur les actions prescrites par l'autorité. C'est la raison pour laquelle cette dernière constitue un danger bien plus grave pour la survie de l'espèce humaine. »

...

ARTICLES AU HASARD

Déscolarisation.org | 29 Mar 2015 18:56 | Sylvain Rochex
Message de bienvenue

Bienvenue à toi déscolarisé, futur déscolarisé ou déscolarisateur.

Bienvenue à toi, [ ... ]

Déscolarisation.orgLire l'article
Réflexions philosophiques | 24 Mar 2017 09:52 | Sylvain Rochex
Emission de radio, ce soir: « Ces métiers qui plaisent tant à Papa et Maman »

[On fera des mises à jours pendant une période, l'article sera disponible dans le menu documents principaux]

L'ARGENTLA LAÏCITÉ, [ ... ]

Réflexions philosophiquesLire l'article
Terre et permaculture | 03 Fév 2018 13:24 | Sylvain Rochex
Février, les starting-blocks

 

3 Février. Le thermomètre peut afficher zéro voire beaucoup moins, de la neige peut tomber et pourtant ce n'est déjà plus [ ... ]

Terre et permacultureLire l'article
Réflexions philosophiques | 31 Déc 2015 18:04 | Sylvain Rochex
Avec tout ça, il ne faudrait quand même pas oublier l'Existentialisme !

Voici un texte bien connu qui s'impose sur ce site avec l'impérieuse nécessité de l'équilibrage. A dénoncer, [ ... ]

Réflexions philosophiquesLire l'article
Réflexions philosophiques | 04 Fév 2015 10:06 |
On nous a volé l'humanité, remettons-la dans nos coeurs

Cet article commence sur une petite note joyeuse et optimiste à l'égard de l'humanité...

  « A l'égard du peuple, [ ... ]

Réflexions philosophiquesLire l'article
Réflexions philosophiques | 30 Aoû 2017 12:08 | Sylvain Rochex
​​​​​​Ne Rentrée pas, S​​orté​​e​​ !​ ​(de votre coquille)​ ​

 La Rentrée. Je ne peux pas le croire : cet espèce d'égrégore négatif surpuissant est toujours là, sensationnel, dégoulinant, [ ... ]

Réflexions philosophiquesLire l'article
Other Articles

sensortird

Crédit Photo originale : Par Khoyobegenn