I) « Tout mouvement de libération de l'homme ne saurait plus passer maintenant que par une déscolarisation.»

Ivan Illich

II) « L'oppression des enfants est première, et fondamentale. Elle est le moule de toutes les autres. »

Christiane Rochefort

III) « Quels enfants allons-nous laisser à la planète ? »

Jaime Semprun

IV) « Non plus créer des écoles alternatives, mais des alternatives à l’école »

John Holt

V) « Notre principale menace aujourd'hui est le monopole mondial de domination scolaire sur l'esprit des hommes. »

Everett Reimer

VI) « Ce qui me paraît le plus insupportable, c'est que l'école me séparait de moi-même. »

Christian Bobin

VII) « Plus l’homme se connaît par la voie officielle, plus il s’aliène »

Raoul Vaneigem

VIII) « Je perçois l'école non pas comme une institution qu'il faut réformer et perfectionner, mais comme une prison qu'il faut détruire. »

Cornélius Castoriadis

IX) « Ce qui abrutit le peuple, ce n'est pas le défaut d'instruction mais la croyance en l'infériorité de son intelligence. »

Jacques Rancière

X) « Prisonnier de l'idéologie scolaire, l'être humain renonce à la responsabilité de sa propre croissance et, par cette abdication, l'école le conduit à une sorte de suicide intellectuel. » Ivan Illich

XI) « Les hommes qui s'en remettent à une unité de mesure définie par d'autres pour juger de leur développement personnel, ne savent bientôt plus que passer sous la toise.» Ivan Illich

Nexus

COUV NEXUS 108 WEBOn parle de nous (interview) dans le numéro 108 de Nexus de Jan/Fév 2017

Dossier « Déscolariser la société »

moinsOn a participé au dossier sur la déscolarisation du numéro 24 (août/sept 2016) du journal romand d'écologie : - Moins

L'école de la peur (texte complet)

ecoledelapeur

Attention aux méprises !

Nous ne sommes pas pour l'Instruction En Famille (IEF) sauf comme solution temporaire, celle-ci est inégalitaire et faire la part belle à une autre institution de l'ordre adulte presqu'autant problématique que l'école (si ce n'est plus !) Pourquoi toujours penser les choses en terme de systèmes fermés ?

Notre revendication se situe sur les communs et un monde ouvert : établir des écoles libres (chacun est libre d'y aller quand il veut), égalitaires (chacun peut intervenir pour enseigner), communales, citoyennes, gratuites, débarrassées de l'État, dans les espaces publics et communs, autogérées.

Article en avant

mamandeserie

Global larcin

Le monde est un grand larcin, un grand accaparement très diversifié, chacun son butin :

Les Élus volent le pouvoir.

Les universitaires volent l'université.

Les professeurs volent l'apprendre.

Les bibliothécaires volent les bibliothèques.

Les propriétaires volent la terre.

Les patrons volent la force de travail.

Les médecins volent la médecine.

Les médias volent l'information. ... etc. (S.R.)

Scolarisation du monde (le film)

schooling the worldAvec sous-titres Fr (bouton CC)

Outil n°1 pour lever le voile

etymosvignette

Les deux faces de la même médaille

mairieecoled

Cliquez sur l'image pour l'agrandir dans un onglet

Article du 30/08/2015

Un document exceptionnel !

millecitations

Nos liens Illustrateurs

Émissions en direct sur une radio locale

LE MONDE ALLANT VERS..., un jeudi sur deux à 19h30, sur la petite radio locale : RADIO GRÉSIVAUDAN.

Vous pouvez écouter ces émissions en rejoignant le site internet de Radio Grésivaudan ou en ouvrant votre radio sur la bonne fréquence.

Générique de l'émission :

Participez en direct en appelant le :

04 76 08 91 91

Accéder aux archives des émissions sur le site de Radio Grésivaudan.

Et si la cause des causes était l'absence d'architecture spirituelle chez chacun ? --> Ecoutez l'émission sur "La Citadelle" :

Fallait oser...

« L'enfant a droit à une éducation gratuite et obligatoire. »

Charte des droits de l'enfant de l'UNESCO

Bossuet nous disait :

« Il n'y a point de plus grand obstacle à se commander soi-même que d'avoir autorité sur les autres. »

 Professeurs, déscolarisez-vous !

« Les enfants ne sont pas seulement extrêmement doués pour apprendre; ils sont bien plus doués pour cela que nous. En tant qu'enseignant, j'ai mis beaucoup de temps à le découvrir. J'étais un enseignant ingénieux et plein de ressources, habile à élaborer des séquences de cours, des démonstrations, des outils de motivation et tout ce galimatias. Et ce n'est que très lentement et douloureusement - croyez-moi, douloureusement ! - que j'ai réalisé que c'était quand je me mettais à enseigner le moins que les enfants se mettaient à apprendre le plus. »

John Holt

Corollaire ou conclusion de cette idée de Holt : si on enseigne à l'E.N., c'est donc pour propagander, détourner, aliéner.

 

Mille arguments contre la laïcité, en voici un :

zemmourMais il me faut d'abord passer sur l'argument de l'impossibilité de pouvoir objectivement savoir ce qui relève d'une croyance ou non et m'en tenir aux religions et croyances officiellement (et bêtement) désignées en tant que telles par la société. Cet argument — contre la laïcité — étant écarté, on arrive sur un os dont personne ne parle que je vais détailler ci-après.
Ce que je vais dire relève d'une évidence, mais dans un monde à l'envers, ce qui est évident ne l'est jamais.
Je vais prendre en premier exemple une des religions les plus attaquées de nos jours.

Ça tient finalement en peu de mot : si vous êtes POUR l'islam et les musulmans, soit que vous êtes musulmans ou soit que vous êtes sympathisants et que vous souhaitez vous exprimer publiquement en faveur de cette religion, ou même simplement de façon amicale et pour transmettre de la connaissance, on va vous objecter le principe de laïcité, en vous disant que tout ce qui vous anime n'a de place qu'en privé, et non en public.
Mais en revanche, si vous êtes CONTRE l'islam et les musulmans, et que vous souhaitez vous exprimer dans ce sens, le principe de la laïcité ne vous sera pas opposé, ou, disons, infiniment moins. Ben oui, car chier sur une religion fait de vous un potentiel athée revendiqué, ce qui est l'attendu du système (car c'est la meilleure façon d'être ensuite parfaitement disponible pour toutes les croyances et Dieux liés au capitalisme — que ce dernier s'échine à ne pas vous présenter en tant que tels). En photo ci-dessus, Éric Zemmour, un personnage médiatique très laïc !

Voilà donc une conséquence de la Laïcité dont personne ne parle : ce qui restera en public comme discours sur la religion ne sera plus que des discours de haine à l'endroit de chaque religion. Des anti-chrétiens pourront s'en donner à cœur joie, pendant que plus aucun chrétien ne pourra dire son amour pour telle ou telle partie du nouveau testament. Discourir avec amour sur le texte des béatitudes du Christ: c'est pas du tout laïc mais alors pas du tout ! mais chier sur les chrétiens et sur cette religion : c'est assez laïc ! Ça rentre facilement dans le cadre de la laïcité. Et ceci est valable pour toutes les religions : leur chier dessus sera toujours infiniment plus laïc que les promouvoir ou même simplement en parler amicalement. Ainsi : la laïcité ne peut que faire grandir la haine entre les religieux et in fine entre les gens (car contrairement à ce que dit Mélenchon : 100% de la population est religieuse, qu'elle le sache ou non). Avec la laïcité, toutes les expressions d'amour issues de croyances et religions disparaissent du champ du visible pour devenir invisibles, tandis que toutes les expressions de haines et de rejets provoqués par les religions deviennent, elles, visibles et peuvent se répandre. Mais à part ça, on ose vous dire que la laïcité est au service de la paix entre les religions et de la tolérance des croyances de chacun...
Avec la laïcité, c'est la ferveur d'amour qui est évincée en permanence au profit de la ferveur de haine. Le POUR est assassiné au profit du CONTRE. Personne ne pense à opposer la laïcité à quelqu'un qui chie sur les musulmans en public. Non, parce que cette personne apparaît comme non-religieuse. On critiquera peut-être (un peu) cette personne, mais pratiquement jamais on va lui opposer la laïcité ! Par contre, on oppose la laïcité à celui qui aime l'islam et qui veut le dire (idem pour les autres religions).

Bon, et puis je termine sur l'argument sur lequel je suis passé au début : on oppose bien-sûr jamais la laïcité aux apologues et dévots de toutes sortes des croyances et des religions du Capital et de l'État...

Donc, Laïcité = diffusion permanente de l'intolérance et de la haine à l'égard de la religion des autres — l'amour, lui, est renvoyé à l'espace privé (donc rendu invisible) —  et diffusion permanente du culte des religions du Capital et de l'État (Mammon — l'argent — en tête).

Sylvain Rochex - 7 avril 2017

Texte relayé par La TVNet Citoyenne

sensortird

Crédit Photo originale : Par Khoyobegenn