I) « Tout mouvement de libération de l'homme ne saurait plus passer maintenant que par une déscolarisation.»

Ivan Illich

II) « L'oppression des enfants est première, et fondamentale. Elle est le moule de toutes les autres. »

Christiane Rochefort

III) « Quels enfants allons-nous laisser à la planète ? »

Jaime Semprun

IV) « Non plus créer des écoles alternatives, mais des alternatives à l’école »

John Holt

V) « Notre principale menace aujourd'hui est le monopole mondial de domination scolaire sur l'esprit des hommes. »

Everett Reimer

VI) « Ce qui me paraît le plus insupportable, c'est que l'école me séparait de moi-même. »

Christian Bobin

VII) « Plus l’homme se connaît par la voie officielle, plus il s’aliène »

Raoul Vaneigem

VIII) « Je perçois l'école non pas comme une institution qu'il faut réformer et perfectionner, mais comme une prison qu'il faut détruire. »

Cornélius Castoriadis

IX) « Ce qui abrutit le peuple, ce n'est pas le défaut d'instruction mais la croyance en l'infériorité de son intelligence. »

Jacques Rancière

X) « Prisonnier de l'idéologie scolaire, l'être humain renonce à la responsabilité de sa propre croissance et, par cette abdication, l'école le conduit à une sorte de suicide intellectuel. » Ivan Illich

XI) « Les hommes qui s'en remettent à une unité de mesure définie par d'autres pour juger de leur développement personnel, ne savent bientôt plus que passer sous la toise.» Ivan Illich

Site connexe : débordelisation.

LOGO 1 coul inv

Nexus

COUV NEXUS 108 WEBOn parle de nous (interview) dans le numéro 108 de Nexus de Jan/Fév 2017

Dossier « Déscolariser la société »

moinsOn a participé au dossier sur la déscolarisation du numéro 24 (août/sept 2016) du journal romand d'écologie : - Moins

L'école de la peur (texte complet)

ecoledelapeur

Attention aux méprises !

Nous ne sommes pas pour l'Instruction En Famille (IEF) sauf comme solution temporaire, celle-ci est inégalitaire et faire la part belle à une autre institution de l'ordre adulte presqu'autant problématique que l'école (si ce n'est plus !) Pourquoi toujours penser les choses en terme de systèmes fermés ?

Notre revendication se situe sur les communs et un monde ouvert : établir des écoles libres (chacun est libre d'y aller quand il veut), égalitaires (chacun peut intervenir pour enseigner), communales, citoyennes, gratuites, débarrassées de l'État, dans les espaces publics et communs, autogérées.

Bibliographie déscolarisation

Une société sans école
Ivan Illich
Mort de l'école
Everett Reimer
Le maître ignorant
Jacques Rancière
Comme des invitées de marque
Léandre Bergeron
Les apprentissages autonomes
John Holt
Pour décoloniser l'enfant
Gérard Mendel
Avertissement aux écoliers et aux lycéens
Raoul Vaneigem
Apprendre sans l'école
John Holt
Et je ne suis jamais allé à l'école
André Stern
La fin de l'éducation ? Commencements.
Jean-Pierre Lepri
Insoumission à l'école obligatoire
Catherine Baker
L'école de Jules Ferry, un mythe qui a la vie dure
Jean Foucambert
De l'éducation
Jiddu Krishnamurti
Pour l'abolition de l'enfance
Shulamith Firestone
L'école mutuelle, une pédagogie trop efficace ?
Anne Querrien
L'enfant et la raison d'Etat
Philippe Meyer
Le pédagogue n'aime pas les enfants
Henri Roorda
Les enfants d'abord
Christiane Rochefort
Les cahiers au feu
Catherine Baker
La fabrique de l'impuissance 2, l'école entre domination et émancipation
Charlotte Nordmann
La fabrique scolaire de l'histoire
Laurence de Cock et Emmanuelle Picard
L'école contre la vie
Edmond Gilliard
Libres enfants de Summerhill
A.S. Neill
Soumission à l'autorité
Stanley Milgram
Si j'avais de l'argent, beaucoup d'argent, je quitterais l'école
Une éducation sans école
Thierry Pardo
La véritable nature de l'enfant
Jan Hunt
C'est pour ton bien
Alice Miller
L'herméneutique du sujet
Michel Foucault
Ni vieux ni maîtres
Yves Le Bonniec et Claude Guillon
L'individu et les diplômes
Abel Faure
La domination adulte
Yves Bonnardel
Encore heureux qu'on va vers l'été
Christiane Rochefort
S'évader de l'enfance
John Holt
Inévitablement (après l'école)
Julie Roux

Article en avant

mamandeserie

Global larcin

Le monde est un grand larcin, un grand accaparement très diversifié, chacun son butin :

Les Élus volent le pouvoir.

Les universitaires volent l'université.

Les professeurs volent l'apprendre.

Les bibliothécaires volent les bibliothèques.

Les propriétaires volent la terre.

Les patrons volent la force de travail.

Les médecins volent la médecine.

Les médias volent l'information. ... etc. (S.R.)

Scolarisation du monde (le film)

schooling the worldAvec sous-titres Fr (bouton CC)

Outil n°1 pour lever le voile

etymosvignette

Les deux faces de la même médaille

mairieecoled

Cliquez sur l'image pour l'agrandir dans un onglet

Article du 30/08/2015

Un document exceptionnel !

millecitations

Nos liens Illustrateurs

Émissions en direct sur une radio locale

LE MONDE ALLANT VERS..., un jeudi sur deux à 19h30, sur la petite radio locale : RADIO GRÉSIVAUDAN.

Vous pouvez écouter ces émissions en rejoignant le site internet de Radio Grésivaudan ou en ouvrant votre radio sur la bonne fréquence.

Générique de l'émission :

Participez en direct en appelant le :

04 76 08 91 91

Accéder aux archives des émissions sur le site de Radio Grésivaudan.

Et si la cause des causes était l'absence d'architecture spirituelle chez chacun ? --> Ecoutez l'émission sur "La Citadelle" :

Fallait oser...

« L'enfant a droit à une éducation gratuite et obligatoire. »

Charte des droits de l'enfant de l'UNESCO

Bossuet nous disait :

« Il n'y a point de plus grand obstacle à se commander soi-même que d'avoir autorité sur les autres. »

 Professeurs, déscolarisez-vous !

« Les enfants ne sont pas seulement extrêmement doués pour apprendre; ils sont bien plus doués pour cela que nous. En tant qu'enseignant, j'ai mis beaucoup de temps à le découvrir. J'étais un enseignant ingénieux et plein de ressources, habile à élaborer des séquences de cours, des démonstrations, des outils de motivation et tout ce galimatias. Et ce n'est que très lentement et douloureusement - croyez-moi, douloureusement ! - que j'ai réalisé que c'était quand je me mettais à enseigner le moins que les enfants se mettaient à apprendre le plus. »

John Holt

Corollaire ou conclusion de cette idée de Holt : si on enseigne à l'E.N., c'est donc pour propagander, détourner, aliéner.

Sur le refus de parvenir

« Les honneurs déshonorent, le titre dégrade, la fonction abrutit. » Flaubert

*****

« Si nous voulons un monde nouveau, comment accepter de grimper, d'être reconnu par des institutions du vieux monde ? »
Marianne Enckell

Autres citations sur le refus de parvenir

Le corps enseignant ?

On parle toujours du « corps enseignant », mais jamais de son âme... C'est parce qu'il n'en a pas. Et s'il en avait une, ce serait évidemment celle, noire et vicieuse, de Jules Ferry.  S.R.

julesferryamenoireVoici le monsieur qui s'occupe de vos enfants !

descoetdroit

« L'éducation, avec son fer de lance qu'est le système de scolarité obligatoire, avec toutes ses carottes, ses bâtons, ses notes, ses diplômes et ses références, m'apparaît aujourd'hui comme la plus autoritaire et la plus dangereuse des inventions humaines. C'est la racine la plus profonde de l'état d'esclavage moderne et mondialisé dans lequel la plupart des gens ne se sentent rien d'autre que producteurs, consommateurs, spectateurs et fans, motivés de plus en plus, dans tous les aspects de leur vie, par l'appât du gain, l'envie et la peur. »

John Holt

Lien vers des centaines d'autres citations sur le sujet (mis à jour de teps en temps)

 

L'hétéroalimentation

​​ortieEt si nous arrêtions de se faire nourrir par les autres ?

Bien-sûr qu'il fallait un mot pour désigner ce grand mal qui, comme tous les grands maux qui nous rongent, peut se trimballer des siècles avec une cap d'invisibilité si on ne fait rien. En le nommant, je le débusque, je le révèle, je le démasque, je dévoile ce qui était voilé. Quoi, vous avez peur de l'inconnu ?

 
Est-ce qu'on croyait sérieusement que le phénomène ne serait jamais dévoilé et qu'on pourrait continuer comme ça indéfiniment ? Que personne ne viendrait prendre un micro pour s'étonner de la chose et remettre en question une société toute entière ? Et on dit avoir fait de l'écologie jusqu'ici ?! Alors que personne n'est encore venu poser la seule question qui vaille en la matière : pourquoi chaque être humain considère comme allant de soi d'être nourri par les autres et non par lui-même ? Pourquoi chaque être humain considère comme normal et moral de pratiquer l'hétéroalimentation et non pas l'autoalimentation ?
 
Ça fait partie de ces choses tellement ancrées profondément en nous et dans la société qu'on ne comprend pas, à priori, pourquoi cela devrait nous arrêter. Puis-je cependant vous inviter à faire "3 pas en arrière dans l'ordre des choses" pour prendre conscience ?
L'hétéroalimentation
est sûrement le fait humain le plus dingue qui soit. La totalité du vivant se soucie de s'autoalimenter depuis la nuit des temps. Mais l'homme actuel n'a pas de problème particulier avec le fait de ne pas s'occuper de sa nourriture (ou comment on peut passer de la chose la moins normale du monde à la plus normale). Il vaque à d'autres activités et quand il a faim, va à la cantine, au restaurant, ou bien va "faire ses courses" selon l'expression consacrée. Et donc, à la cantine ou dans le magasin, (ou au marché), il trouve de quoi manger. De la nourriture qui a été cueillie, préparée, lavée, assemblée, séchée, pêchée, tuée, par d'autres que lui et cela est NORMAL, MORAL, ça ne choque plus personne. La chose la plus choquante du monde ne choque plus personne... Ces autres qui ont préparé sa nourriture sont des personnes qu'il ne connaît pas dans la majorité des cas. Mais connaître la personne qui a cultivé la salade ne change rien bien-sûr à la magistrale question que pose l'hétéroalimentation.
Les aliments produits dans cette occurrence hétéroalimentaire, c'est-à-dire sous pression économique capitaliste ne sont jamais sain(t)s.​
 
Pourquoi est-ce normal ? Pourquoi est-ce moral d'agir ainsi ? Pourquoi parle-t-on d'écologie sans jamais parler de l'hétéroalimentation étant donné qu'arrêter avec elle, solutionnerait tout, radicalement tout ?
Et puis, oui, comment cela peut être moral ? Si vous pensez à des cas rares de véritable hétéroalimentation chez les animaux, vous ressentirez deux choses :  un problème moral et de l'anthropomorphisme ! Un animal qui tend à pratiquer une hétéroalimentation, vous fait penser... à vous-même, à l'homme actuel, et non pas sans une certaine gêne !!
 
Vous me direz que je ne fais que développer un des nombreux pans d'un problème beaucoup plus vaste déjà abordé : notre hétéronomie (l'inverse de l'autonomie) en toutes matières. C'est un peu vrai, mais quel pan incommensurable ! et surtout voilà un pan de l'hétéronomie qui touche tellement à l'essentiel dans nos vies.
 
Le phénomène de l'hétéroalimentation est d'une puissance abyssale, tout le monde est touché. D'ailleurs un certain nombre n'arriveront pas du tout à intégrer ce que je raconte. Mais de quoi parle-t-il ?!! Bien-sûr que je vais faire mes courses ! Et sinon je fais comment ?! Tout le monde ne peut pas être cultivateur ! Moi j'ai d'autres activités !
Voilà, le schéma universel : chacun pense que le cultivateur, c'est l'autre. Chacun pense qu'il n'a pas à produire sa nourriture, car il y a des agriculteurs pour ça et chacun pense qu'il a mieux à faire.
De l'amarante, du chénopode, de l'ortie poussent sous les fenêtres de nombreux qui sont en train de taper à l'ordinateur (parce qu'ils ont mieux à faire), mais ils iront "en rentrant du boulot" acheter des épinards qui ont été cultivées par un cultivateur. Tout ça pour être en phase avec ce principe d'hétéroalimentation universelle. Il pourrait très bien ramasser les trois plantes "en rentrant du boulot", mais là, on serait sur de l'autoalimentation et c'est contraire au (mauvais) fonctionnement de la société. Et vous me direz que les plantes que j'ai citées, il ne les connaît pas de toute façon. Mais ça aussi, ça fait partie du phénomène de l'hétéroalimentation : ne jamais apprendre tout ce qui mange autour de soi. Je suis tombé de ma chaise, moi, quand j'ai découvert que la plupart des feuilles des arbres se mangent (Tilleul, Bouleau, Noisetier, Merisier, Épicéa,...) et que dans les 6000 plantes bien connues dans le pays qui poussent spontanément, il y en a plus de mille qui sont comestibles et/ou médicinales... Mais tout ceci, c'est pas trop notre truc... ! Enfin si, mais TOUJOURS par l'intermédiaire d'AUTRES personnes. Nous pratiquons, nous, en permanence, l'hétéroalimentation. Nous pensons que l'autoalimentation c'est pour les singes. Si l'ail des ours est une plante sauvage délicieuse, eh bien alors que des gens inscrits à la chambre des métiers et de l'artisanat ou de l'agriculture (avec un numéro SIRET) aillent le cueillir, en fasse du pesto, mettent une étiquette avec un joli logo, le vendent sur le marché et j’achèterai leur pesto, s'il est bio ! Quant à moi, j'ai autre chose à faire que d'aller ramasser de l'ail des ours. Idem pour les châtaignes et la crème de marrons, Moi, je fais de l'informatique ! Je fais d'ailleurs des logiciels pour les agriculteurs ! Chacun son métier, (et les vaches seront bien gardées) et donc à midi quand j'ai faim, je paie, et y'a de la nourriture (c'est magique !)
 
Mais quand est-ce que l'humanité va se réveiller, afin de considérer cette façon de voir totalement amorale, perverse, égoïste et destructrice ? Et j'ai bien dit amorale et non immorale. L'hétéroalimentation est amorale, elle nie toute morale. Elle nie l'être, elle nie la nature, elle nie l'homme, elle nie tout.
Elle nie tous les autres être vivants qui en ce moment même s'alimentent eux-mêmes. Elle nie ce bel ours grandiose en train de pêcher un saumon, elle nie ce merle qui vient d'attraper un vers de terre, elle nie la coccinelle qui mange un puceron, elle nie celui-là qui vient de perdre sa proie... Mais elle nie aussi les rares être humains qui s'auto-alimentent : ce pêcheur, vieux et pauvre qui revient au rivage avec deux prises, et tous ceux, qui depuis la nuit des temps, cueillent ou cultivent, ramassent et grimpent aux arbres (quand je vous disais que c'est pour les singes !). Par l'hétéroalimentation, l'humanité actuelle, indigne, affreuse, nie tous ceux qui nous ont précédés et le plan divin dans son ensemble. Chaque être humain actuel qui prétend ne pas avoir à aller chercher sa nourriture lui-même envoie un gros crachat à la face des milliards de milliards de milliards qui sont allés la chercher ou qui l'ont fait pousser EUX-MÊMES.
 
Je ne vous parle même pas de ce désordre alimentaire planétaire causé par l'hétéroalimentation. Les gens, hétéroalimentés, tournent avec des centaines d'aliments différents qui ont voyagé en tous sens.
 
Et je ne peux pas vous parlez de tout ça et ne pas insister sur un phénomène associé de très grande ampleur : le refus général de tuer soi-même (mais aussi parfois même d'arracher des plantes, ça va avec). Une partie centrale de l'hétéroalimentation est donc l'hétérocide : ce sont d'autres qui tuent pour nous.
Et la raison est incommensurablement ironique : on aurait un sentiment d'immoralité à tuer nous-mêmes. Nous sommes de cette race abjecte qui se sent mieux en faisant tuer, qu'en tuant nous-même. C'est vrai quoi, si j'engage un tueur à gage pour tuer ma femme, c'est tout de même un peu moins immoral que de le faire moi-même, c'est bien connu !
Bon, et bien-sûr, là, on retrouve donc le fait central de notre société : L'HYPOCRISIE, l'autruchisme, ce côté mains propres à la Ponce Pilate, ce côté : "maggi maggi et vos idées ont du génie". Cette façon d'externaliser tout ce qui nous gène et d'y mettre un voile.
 
Je crois qu'il y a là une voie de guérison pour beaucoup d'entre-nous de se mettre à tuer dans le cadre d'une autoalimentation. Ce serait pour chacun comme un acte magique pour réintégrer d'un coup (du lapin) l'ordre cosmique. Ha comme j'aimerais voir dans les années qui viennent, tous ceux (mangeurs de cadavres), qui poussent des cris d'orfraie à l'idée de tuer eux-mêmes, finalement prendre leur courage à deux mains afin de saigner l'animal qu'ils ont décidé de manger. Il n'y a absolument aucune jouissance morbide de ma part là-dedans, je n'aime comme vous, ni voir le sang couler, ni infliger la mort. Mais je dois affirmer ceci de majeur : l'hypocrisie humaine et ses conséquences destructrices pour la vie dans son ensemble me dégoûte beaucoup plus qu'un lapin saigné avec un couteau pour s'autoalimenter. Et je crois de plus en plus que tuer soi-même est paradoxalement la solution à la destruction de la planète. La vérité est toujours dans les paradoxes.
Houla mais oui, qu'est-ce que je suis méchant d'aller pêcher un poisson et de le manger et de vous inviter à faire pareil ; les énormes chalutiers qui ratissent le fond des mers, c'est beaucoup plus gentil, c'est sûr. Il se trouve que vous n'arrivez pas à tuer le poisson, mais que vous arrivez à accepter le chalutier... Là, il y a un truc à régler, impérativement, urgemment de chez urgemment. On ne peut pas indéfiniment, sous un simple prétexte d'externalisation, tout se permettre.
 
Mais bien-sûr, il n'y a pas que le poisson et la viande. Il y a l'essentiel : ce monde végétal à embrasser pour s'auto-alimenter. Et il y a bien-sûr la reine des reines des plantes : l'ortie. Je crois qu'on n'a vraiment pas compris qui était l'ortie.
Il y a à accepter d'être un humain sur la terre et donc de s'occuper de tout ce qui va de la graine à la graine.
Par quelle sorte de magie noire, on a pu admettre comme normal de ne s'intéresser qu'au fruit, qu'à une toute petite partie du cycle ?!
Et la graine que vous avez mangée pourquoi vous l'envoyez à la station d'épuration alors qu'elle doit retourner dans votre terre, ainsi que tous vos excréments et votre urine ?
Pourquoi on se place hors des cycles ? Pourquoi on s'insère dans les cycles de manière opportune et égoïste, juste le temps de BOUFFER, pour en sortir ensuite parce qu'on a mieux à faire ?
Mais y'a t-il quelque chose de mieux à faire que de prendre soin de soi et de la terre, et donc de s'insérer totalement dans les cycles, de tuer sa propre nourriture, mais aussi de la gérer de la graine à la graine, de l’œuf à l’œuf ?
 
Voulez-vous tous continuer à vous en laver les mains ?
A être nourri par les autres ?
 
C'est ça que vous pensez du chalutier ? Que c'est la faute des autres ? Que c'est eux qui ont voulu les tuer, pas vous ! Jamais !!! Et que le poisson, il est tombé par hasard dans votre assiette ou bien, tout simplement, vous pensez : « maintenant qu'il est mort, autant le manger, hein, ce serait du gâchis ! Mais moi, je ne voulais pas le tuer ! »
Pilate pensait aussi ainsi : c'est eux qui veulent le tuer. J'ordonne, mais c'est eux qui le tuent, pas moi. Moi, je m'en lave les mains.
 
Sylvain Rochex, 22 juin 2019
 
P.S : si vous êtes vegans hétéroalimentés, passez votre chemin, je n'ai pas de temps à perdre avec des bobos qui jouent les fines bouches. Végans qui s'autoalimentent : là il y a du courage et le débat est permis (au moins je suis tranquille, ils sont 3 en Europe). D'ailleurs, "Végans", pour avoir quelconque sens, devrait intégrer un principe d'autoalimentation, sinon c'est du vent !
 
Et si t'es pas content Végans hétéroalimenté, répond d'abord à cette simple question, qu'est ce que tu fais de tous les animaux morts à cause du transport de ta nourriture vegan ?

 

ARTICLES AU HASARD

Terre et permaculture | 09 Jan 2017 11:04 | Sylvain Rochex
Les Moments Étymos

Argousier, Feijoa, Asiminier, Canneberge, Actinidia Arguta (Kiwaï), Actinidia (Kiwi), Schisandra, Cornouiller (et autres cornus), Murier [ ... ]

Terre et permacultureLire l'article
Documents | 09 Fév 2017 15:38 | Sylvain Rochex
Les Moments Étymos

Je vous conseille en particulier le texte de Carol Black, p.4

DocumentsLire l'article
Terre et permaculture | 07 Juil 2017 13:39 | Mathilde Anstett
Réponse d'Adrien Bellay et Clément Fleith suite à notre critique du film « L'éveil de la permaculture »

 

(Visible sur la page Facebook du fil l'Éveil de la permaculture, en réponse à l'émission de radio qui dénonçait le parti [ ... ]

Terre et permacultureLire l'article
Documents | 29 Mar 2015 19:55 | Sylvain Rochex
Les Moments Étymos

Lire en plein écran

DocumentsLire l'article
Other Articles

sensortird

Crédit Photo originale : Par Khoyobegenn