I) « Tout mouvement de libération de l'homme ne saurait plus passer maintenant que par une déscolarisation.»

Ivan Illich

II) « L'oppression des enfants est première, et fondamentale. Elle est le moule de toutes les autres. »

Christiane Rochefort

III) « Quels enfants allons-nous laisser à la planète ? »

Jaime Semprun

IV) « Non plus créer des écoles alternatives, mais des alternatives à l’école »

John Holt

V) « Notre principale menace aujourd'hui est le monopole mondial de domination scolaire sur l'esprit des hommes. »

Everett Reimer

VI) « Ce qui me paraît le plus insupportable, c'est que l'école me séparait de moi-même. »

Christian Bobin

VII) « Plus l’homme se connaît par la voie officielle, plus il s’aliène »

Raoul Vaneigem

VIII) « Je perçois l'école non pas comme une institution qu'il faut réformer et perfectionner, mais comme une prison qu'il faut détruire. »

Cornélius Castoriadis

IX) « Ce qui abrutit le peuple, ce n'est pas le défaut d'instruction mais la croyance en l'infériorité de son intelligence. »

Jacques Rancière

X) « Prisonnier de l'idéologie scolaire, l'être humain renonce à la responsabilité de sa propre croissance et, par cette abdication, l'école le conduit à une sorte de suicide intellectuel. » Ivan Illich

XI) « Les hommes qui s'en remettent à une unité de mesure définie par d'autres pour juger de leur développement personnel, ne savent bientôt plus que passer sous la toise.» Ivan Illich

Site connexe : débordelisation.

LOGO 1 coul inv

Nexus

COUV NEXUS 108 WEBOn parle de nous (interview) dans le numéro 108 de Nexus de Jan/Fév 2017

Dossier « Déscolariser la société »

moinsOn a participé au dossier sur la déscolarisation du numéro 24 (août/sept 2016) du journal romand d'écologie : - Moins

L'école de la peur (texte complet)

ecoledelapeur

Attention aux méprises !

Nous ne sommes pas pour l'Instruction En Famille (IEF) sauf comme solution temporaire, celle-ci est inégalitaire et faire la part belle à une autre institution de l'ordre adulte presqu'autant problématique que l'école (si ce n'est plus !) Pourquoi toujours penser les choses en terme de systèmes fermés ?

Notre revendication se situe sur les communs et un monde ouvert : établir des écoles libres (chacun est libre d'y aller quand il veut), égalitaires (chacun peut intervenir pour enseigner), communales, citoyennes, gratuites, débarrassées de l'État, dans les espaces publics et communs, autogérées.

Bibliographie déscolarisation

Une société sans école
Ivan Illich
Mort de l'école
Everett Reimer
Le maître ignorant
Jacques Rancière
Comme des invitées de marque
Léandre Bergeron
Les apprentissages autonomes
John Holt
Pour décoloniser l'enfant
Gérard Mendel
Avertissement aux écoliers et aux lycéens
Raoul Vaneigem
Apprendre sans l'école
John Holt
Et je ne suis jamais allé à l'école
André Stern
La fin de l'éducation ? Commencements.
Jean-Pierre Lepri
Insoumission à l'école obligatoire
Catherine Baker
L'école de Jules Ferry, un mythe qui a la vie dure
Jean Foucambert
De l'éducation
Jiddu Krishnamurti
Pour l'abolition de l'enfance
Shulamith Firestone
L'école mutuelle, une pédagogie trop efficace ?
Anne Querrien
L'enfant et la raison d'Etat
Philippe Meyer
Le pédagogue n'aime pas les enfants
Henri Roorda
Les enfants d'abord
Christiane Rochefort
Les cahiers au feu
Catherine Baker
La fabrique de l'impuissance 2, l'école entre domination et émancipation
Charlotte Nordmann
La fabrique scolaire de l'histoire
Laurence de Cock et Emmanuelle Picard
L'école contre la vie
Edmond Gilliard
Libres enfants de Summerhill
A.S. Neill
Soumission à l'autorité
Stanley Milgram
Si j'avais de l'argent, beaucoup d'argent, je quitterais l'école
Une éducation sans école
Thierry Pardo
La véritable nature de l'enfant
Jan Hunt
C'est pour ton bien
Alice Miller
L'herméneutique du sujet
Michel Foucault
Ni vieux ni maîtres
Yves Le Bonniec et Claude Guillon
L'individu et les diplômes
Abel Faure
La domination adulte
Yves Bonnardel
Encore heureux qu'on va vers l'été
Christiane Rochefort
S'évader de l'enfance
John Holt
Inévitablement (après l'école)
Julie Roux

Article en avant

mamandeserie

Global larcin

Le monde est un grand larcin, un grand accaparement très diversifié, chacun son butin :

Les Élus volent le pouvoir.

Les universitaires volent l'université.

Les professeurs volent l'apprendre.

Les bibliothécaires volent les bibliothèques.

Les propriétaires volent la terre.

Les patrons volent la force de travail.

Les médecins volent la médecine.

Les médias volent l'information. ... etc. (S.R.)

Scolarisation du monde (le film)

schooling the worldAvec sous-titres Fr (bouton CC)

Outil n°1 pour lever le voile

etymosvignette

Les deux faces de la même médaille

mairieecoled

Cliquez sur l'image pour l'agrandir dans un onglet

Article du 30/08/2015

Un document exceptionnel !

millecitations

Nos liens Illustrateurs

Émissions en direct sur une radio locale

LE MONDE ALLANT VERS..., un jeudi sur deux à 19h30, sur la petite radio locale : RADIO GRÉSIVAUDAN.

Vous pouvez écouter ces émissions en rejoignant le site internet de Radio Grésivaudan ou en ouvrant votre radio sur la bonne fréquence.

Générique de l'émission :

Participez en direct en appelant le :

04 76 08 91 91

Accéder aux archives des émissions sur le site de Radio Grésivaudan.

Et si la cause des causes était l'absence d'architecture spirituelle chez chacun ? --> Ecoutez l'émission sur "La Citadelle" :

Fallait oser...

« L'enfant a droit à une éducation gratuite et obligatoire. »

Charte des droits de l'enfant de l'UNESCO

Bossuet nous disait :

« Il n'y a point de plus grand obstacle à se commander soi-même que d'avoir autorité sur les autres. »

 Professeurs, déscolarisez-vous !

« Les enfants ne sont pas seulement extrêmement doués pour apprendre; ils sont bien plus doués pour cela que nous. En tant qu'enseignant, j'ai mis beaucoup de temps à le découvrir. J'étais un enseignant ingénieux et plein de ressources, habile à élaborer des séquences de cours, des démonstrations, des outils de motivation et tout ce galimatias. Et ce n'est que très lentement et douloureusement - croyez-moi, douloureusement ! - que j'ai réalisé que c'était quand je me mettais à enseigner le moins que les enfants se mettaient à apprendre le plus. »

John Holt

Corollaire ou conclusion de cette idée de Holt : si on enseigne à l'E.N., c'est donc pour propagander, détourner, aliéner.

Sur le refus de parvenir

« Les honneurs déshonorent, le titre dégrade, la fonction abrutit. » Flaubert

*****

« Si nous voulons un monde nouveau, comment accepter de grimper, d'être reconnu par des institutions du vieux monde ? »
Marianne Enckell

Autres citations sur le refus de parvenir

Le corps enseignant ?

On parle toujours du « corps enseignant », mais jamais de son âme... C'est parce qu'il n'en a pas. Et s'il en avait une, ce serait évidemment celle, noire et vicieuse, de Jules Ferry.  S.R.

julesferryamenoireVoici le monsieur qui s'occupe de vos enfants !

descoetdroit

« L'éducation, avec son fer de lance qu'est le système de scolarité obligatoire, avec toutes ses carottes, ses bâtons, ses notes, ses diplômes et ses références, m'apparaît aujourd'hui comme la plus autoritaire et la plus dangereuse des inventions humaines. C'est la racine la plus profonde de l'état d'esclavage moderne et mondialisé dans lequel la plupart des gens ne se sentent rien d'autre que producteurs, consommateurs, spectateurs et fans, motivés de plus en plus, dans tous les aspects de leur vie, par l'appât du gain, l'envie et la peur. »

John Holt

Lien vers des centaines d'autres citations sur le sujet (mis à jour une fois par mois)

 

Déscolarisation.org

RÉSUMÉ COURT

Les individus contemporains éduqués par la propagande ont un certain type de comportement et de rapport au monde : hétéronomes en tout (à commencer par le savoir), privatisés et prolétarisés, ils ont une vision gagnant/perdant et hiérarchique des choses, ils sont apathiques politiquement. Les individus ainsi formatés sont nocifs pour eux-mêmes, pour les autres et pour l'environnement. Nous choisissons de synthétiser cet état par un seul mot : les individus sont scolarisés. Pour obtenir des individus au comportement inverse, il faut en finir avec la propagande (processus top-down d'un état totalitaire vers le peuple) en refusant de la recevoir (donc vivre loin de ses canaux de diffusion - principalement ceux de "l'Éducation Nationale") et établir des vraies écoles citoyennes dans l'Espace Public Commun, basées sur le principe d'égalité d'expression (Iségoria) - (Processus Bottum-up).

Printemps !

108143434 oAvec l'arrivée du printemps, et pour beaucoup d'autres raisons (voir articles sur la pharmacologie ou sur le problème Internet), je déserte complètement ce site Internet pour me consacrer à 100% à la permaculture (voir "la fleur de permaculture").

Nous restons comme d'hab disponibles et ouverts pour la quête d'autonomie individuelle et collective, et pour accueillir à bras ouverts. Vous pouvez au choix : soit venir vivre l'autonomie et la permaculture avec nous dans la vallée des huiles, soit nous contacter par téléphone au 04 56 29 35 06 pour dialoguer et partager du savoir concernant l'autonomie individuelle et collective.

Plus y'aura de gens qui quittent "le système" (qui est la pire dictature qui soit depuis l'aube des sociétés humaines) pour s'intéresser à la vraie vie, plus ça sera facile pour tout le monde, y compris pour nous. Pensez par exemple à l'échange de semences ou aux diverses plantations, à la revitalisation des cours d'eau etc. etc. etc. : plus nous sommes nombreux à nous intéresser à ça (au lieu de s'intéresser aux inepties mortifères du système), et à pratiquer, plus les choses peuvent s'agrader vite, et exponentiellement. Depuis plus de soixante ans, les choses se sont dégradées exponentiellement, mais ça pourrait repartir dans l'autre sens selon la même exponentielle inverse (si on s'y met tous). Mais pour l'instant, vraiment trop de monde restent kéblo dans le système et la bascule a du mal à se faire, c'est dommage. Chaque personne malheureuse qui se débat dans le système doit enfin comprendre que c'est exactement la même chose pour son voisin ("son prochain" !) et que le système repose justement sur la division (et sur la Propagande). Il faut donc arrêter de se considérer isolement et se lier avec son voisin pour construire autre chose avec lui (eux) et faire front (offensif ou défensif) contre "le système" (qui est plus agressif que jamais).

Descolarisation, Permaculture, Monde sans argent, Pharmacologie, Néguentropie, Vie communautaire, Ancrage, Autoconstruction, Bois et matériaux naturels et sains, Articulation de l'individuel et du collectif, Simplicité volontaire, Autonomie alimentaire-énergétique-médicale..., Saisonalité authentique, skholè libre et égalitaire (partage gratuit et sans obstacle des savoirs tous azimuths), vie au grand air en contact permanent avec les éléments : TERRE-EAU-FEU-AIR-AMOUR. (Fin de l'hétéronomie, de l'État, de l'Industrie, du capitalisme, de la consommation, de l'esclavage,... fin de la société de mort et de destruction)

A bientôt autour du feu de camp, à bientôt les mains dans la terre, à bientôt pour boire de l'eau de source ou des jus de fruits, à bientôt pour cueillir des plantes sauvages et regarder ensemble la course du chevreuil et des étoiles, à bientôt dans le cosmos !

Tous, Paysans philosophe et Philosophe paysan. Tous, des hommes et des femmes complets, entiers (et non mutilés).

Sylvain Chenapan

Chronologie de ce site

Il a ouvert en septembre 2014. Le sujet de la toxicité grandissante et terrifiante d'Internet a été évoqué de nombreuses fois dans des articles. Face au constat d'une toxicité totale d'Internet, le site a été fermé plusieurs fois début 2016 et de multiples appels ont été lancés pour inviter les gens a remettre enfin les priorités dans le bon ordre, Internet devant exister simplement en tant que bonus à une vie réelle partagée et non l'inverse. Inviter les gens à comprendre qu'Internet peut au final totaliser la somme des expériences vécues et tendre à devenir l'unique expérience (absurde).
Ceci s'ajoutant en plus à de très nombreux préjudices pour nous (discriminations concrètes et calomnies nombreuses pour les idées que l'on porte - nous habitons en zone rurale et c'est pas triste de porter des idées subversives dans ce genre de milieu particulièrement xénophobe), nous avons totalement fermé le site entre septembre 2016 et décembre 2016. Je précise qu'entre temps nous n'avons pas arrêté de penser, d'étudier et d'écrire (comme on pourrait le penser vu qu'Internet est devenu la chose qui détermine ce qui existe et ce qui n'existe pas)... Il ré-ouvre ce jour, 19 décembre 2016, pour satisfaire quelques demandes, et face à la décadence complète de ce monde où d'ailleurs il semble devenu incontournable de se droguer ou de s'alcooliser ou de manger de la merde (car Internet c'est aussi cela) si on veut tenter, ne serait-ce qu'un chouïa, de rejoindre la population dans son Enfer. Oui, il semble qu'il faut accepter de prendre un peu de la poudre magique (et chimique industrielle) pour rejoindre de temps en temps une population, pourrait-on dire, de "thanatonautes" complètement perchée. Seulement de temps en temps, car le reste du temps, on est dans la forêt en train de prendre soin du cosmos. Alors toi qui lit ces lignes, si tu pouvais seulement choper quelques infos et documents ici, pour te dépêcher de créer des rencontres réelles dans ton village dans une idée de bien commun, au lieu de consommer simplement un peu de subversion, comme d'autres consomment du porno, pour juste te passer un baume et reprendre demain ta vie au service de l'argent et de l'idéologie du travail, ça serait sympa. C'est présenté sur ce site : la déscolarisation c'est surtout la reconquête des espaces communs pour y vivre une skholè collective et une vraie démocratie.

Après environ 2 mois de fermeture du site Descolarisation.org

Nous avons fermé le site pendant environ deux mois afin de dénoncer la place prise collectivement par Internet au détriment du vivre ensemble. Un des moments qui illustra bien le problème est cette personne qui se demandait si nous étions toujours disponibles pour intervenir (conférences, ateliers) étant donné que le site était fermé... Le règne de l'Image, du visible étant devenu si absolu avec Internet que celui qui est absent du web, meurt pour les autres. Pour quelqu'un qui quitte Internet, on parle même de "suicide numérique" (un ami l'a employé pour moi) ! C'est dire où nous en sommes ! Je pense vraiment qu'Internet est en train de nous tuer. L'aveuglement concernant cette technologie est abyssal. La toxicité d'Internet est masqué par celle que nous attribuons désormais à la télévision. La pharmacologie de la télévision est effectuée par un nombre toujours plus grand de personne, et Internet s'est mis à exister étrangement comme Télévision positive, comme la bonne télé. "La télé c'est mal ! Il ne faut pas avoir de télé ! Par contre Internet, en comparaison de la télévision, c'est bien !" En fait, on cherche la toxicité de la télévision sur Internet, et ne la trouva pas, on conclue qu'Internet est un objet sain, alors que sa toxicité est très très différente de celle de la télévision. Vous choisissez ce que vous consommez parmi des millions de possibilités ! Vous ne subissez plus ! Quelle merveille ! Et vraiment la télé, c'est de la merde ! Vous pouvez passer votre vie derrière un écran à consommer des informations qui sont intéressantes, à apprendre des choses et vous êtes donc libre ! Tout ça ressemble étrangement aux discours de liberté concenant l'automobile ! Comme d'hab, vous êtes libre de choisir vos chaînes ! Et tous ces sites révolutionnaires ! Subversifs ! Qui ont raison ! A consommer tous les soirs pour récurrer la merde du jour ! (Descolarisation.org y compris !) ça, c'est la révolution en marche !

Les gens ne semblent vraiment pas se rendre compte qu'ils peuvent passer leur vie derrière un écran à "trouver des choses intéressantes", à attendre la prochaine chose qu'ils trouveront intéressante... Alors, allez-y, consommez ce site internet, pour conclure que des gens pensent différemment, et vous faire du bien... Mais vous êtes dans l'erreur, et on ne sait plus comment vous le dire (on ne peut que vous le dire qu'ici, puisque c'est là que vous êtes, c'est là que nous sommes). J'ai toujours utilisé le web jusqu'ici pour lancer des appels, mais les gens, ils ne veulent jamais répondre à des appels et se relever les manches, ils veulent consommer et se rassurer (comme il peuvent). Je ne crois pas qu'on continuera d'alimenter beaucoup ce site. Des idées, des pensées, des livres, des écrits, des documents, on en a à foison ! Eh quoi ! Il faudrait que nous passions notre vie à vous scanner nos coeurs, nos têtes, nos livres, pour que vous nous consommiez la tripe à la place de vivre avec nous ? de nous rencontrer ? de mettre les mains dans la terre et dans la vie ensemble ? Pourquoi ne pas partager tout ça en vrai, au quotidien ? Vous z'avez pas compris ce qu'est LA DESCOLARISATION ?

Pour nous le web, c'est vraiment bientôt terminé.

Sylvain

04 56 29 35 06

Notre bilbiothèque (comme nos coeurs et notre vie simple) sont ouverts : 

biblio tapie dans l ombre

Oui, c'est l'hiver...

sensortird

Crédit Photo originale : Par Khoyobegenn