Traité de savoir-vivre à l'usage des jeunes générations

traité de savoir vivreCe livre a joué un rôle dans l'apparition de mai 68. Il est donc de première importance. Vaneigem est aussi l'auteur de l'avertissement aux écoliers et lycéens dont nous parlons souvent sur ce site et de la chanson "La vie s'écoule" que Philippe entonne lors de nos conférences.

Le traité de savoir-vivre à l'usage des jeunes génération est disponible ici.

En voici quelques pépites ci-dessous mais si vous en voulez plus, je vous offre un relevé de citations que j'ai effectué beaucoup plus conséquent et mis en page, il vous suffit de cliquer ici.

***

« Sous l'écorce des mots et des concepts, c'est toujours la réalité vivante de l'inadaptation au monde qui se tient tapie, prête à bondir. Parce que ni les dieux ni les mots ne parviennent aujourd'hui à la couvrir pudiquement, cette banalité-là se promène nue dans les gares et dans les terrains vagues ; elle vous accoste à chaque détour de vous-même, elle vous prend par l'épaule, par le regard ; et le dialogue commence. Il faut se perdre avec elle ou la sauver avec soi.»

« Il ne s'est pas trouvé le 14 juillet, assez de liberté sur les ruines du pouvoir unitaire pour empêcher les ruines elle-mêmes de s'édifier en prison.»

« Ceux qui parlent de révolution et de lutte de classes sans se référer explicitement à la vie quotidienne, sans comprendre ce qu'il y a de subversif dans l'amour et de positif dans le refus des contraintes, ceux-là ont dans la bouche un cadavre.»

« Il n'y a, pour fonder une réalité nouvelle, d'autre principe en l'occurrence que le don.»

« Devenir aussi insensible et partant aussi maniable qu'une brique, c'est à quoi l'organisation sociale convie chacun avec bienveillance. »

« Démocratisé en fonctions publiques et en rôles, le principe monarchique surnage le ventre en l'air comme un poisson crevé. Seul est visible son aspect le plus repoussant. Sa volonté d'être (sans réserve et absolument) supérieur, cette volonté a disparu. Au défaut de fonder sa vie sur la souveraineté, on tente aujourd'hui de fonder sa souveraineté sur la vie des autres.»

« Il n'existera qu'un commune damnation tant que chaque être isolé refusera de comprendre qu'un geste de liberté, si faible et si maladroit soit-il, est toujours porteur d'une communication authentique, d'un message personnel adéquat. La répression qui frappe le rebelle libertaire s'abat sur tous les hommes. (...). Partout où la liberté recule d'un pouce, elle accroît au centuple le poids de l'ordre des choses. »

« Nous voici quelques-uns épris du plaisir d'aimer sans réserve, assez passionnément pour offrir à l'amour le lit somptueux d'une révolution.»