I) « Tout mouvement de libération de l'homme ne saurait plus passer maintenant que par une déscolarisation.»

Ivan Illich

II) « L'oppression des enfants est première, et fondamentale. Elle est le moule de toutes les autres. »

Christiane Rochefort

III) « Quels enfants allons-nous laisser à la planète ? »

Jaime Semprun

IV) « Non plus créer des écoles alternatives, mais des alternatives à l’école »

John Holt

V) « Notre principale menace aujourd'hui est le monopole mondial de domination scolaire sur l'esprit des hommes. »

Everett Reimer

VI) « Ce qui me paraît le plus insupportable, c'est que l'école me séparait de moi-même. »

Christian Bobin

VII) « Plus l’homme se connaît par la voie officielle, plus il s’aliène »

Raoul Vaneigem

VIII) « Je perçois l'école non pas comme une institution qu'il faut réformer et perfectionner, mais comme une prison qu'il faut détruire. »

Cornélius Castoriadis

IX) « Ce qui abrutit le peuple, ce n'est pas le défaut d'instruction mais la croyance en l'infériorité de son intelligence. »

Jacques Rancière

X) « Prisonnier de l'idéologie scolaire, l'être humain renonce à la responsabilité de sa propre croissance et, par cette abdication, l'école le conduit à une sorte de suicide intellectuel. » Ivan Illich

XI) « Les hommes qui s'en remettent à une unité de mesure définie par d'autres pour juger de leur développement personnel, ne savent bientôt plus que passer sous la toise.» Ivan Illich

Site connexe : débordelisation.

LOGO 1 coul inv

Nexus

COUV NEXUS 108 WEBOn parle de nous (interview) dans le numéro 108 de Nexus de Jan/Fév 2017

Dossier « Déscolariser la société »

moinsOn a participé au dossier sur la déscolarisation du numéro 24 (août/sept 2016) du journal romand d'écologie : - Moins

L'école de la peur (texte complet)

ecoledelapeur

Attention aux méprises !

Nous ne sommes pas pour l'Instruction En Famille (IEF) sauf comme solution temporaire, celle-ci est inégalitaire et faire la part belle à une autre institution de l'ordre adulte presqu'autant problématique que l'école (si ce n'est plus !) Pourquoi toujours penser les choses en terme de systèmes fermés ?

Notre revendication se situe sur les communs et un monde ouvert : établir des écoles libres (chacun est libre d'y aller quand il veut), égalitaires (chacun peut intervenir pour enseigner), communales, citoyennes, gratuites, débarrassées de l'État, dans les espaces publics et communs, autogérées.

Bibliographie déscolarisation

Une société sans école
Ivan Illich
Mort de l'école
Everett Reimer
Le maître ignorant
Jacques Rancière
Comme des invitées de marque
Léandre Bergeron
Les apprentissages autonomes
John Holt
Pour décoloniser l'enfant
Gérard Mendel
Avertissement aux écoliers et aux lycéens
Raoul Vaneigem
Apprendre sans l'école
John Holt
Et je ne suis jamais allé à l'école
André Stern
La fin de l'éducation ? Commencements.
Jean-Pierre Lepri
Insoumission à l'école obligatoire
Catherine Baker
L'école de Jules Ferry, un mythe qui a la vie dure
Jean Foucambert
De l'éducation
Jiddu Krishnamurti
Pour l'abolition de l'enfance
Shulamith Firestone
L'école mutuelle, une pédagogie trop efficace ?
Anne Querrien
L'enfant et la raison d'Etat
Philippe Meyer
Le pédagogue n'aime pas les enfants
Henri Roorda
Les enfants d'abord
Christiane Rochefort
Les cahiers au feu
Catherine Baker
La fabrique de l'impuissance 2, l'école entre domination et émancipation
Charlotte Nordmann
La fabrique scolaire de l'histoire
Laurence de Cock et Emmanuelle Picard
L'école contre la vie
Edmond Gilliard
Libres enfants de Summerhill
A.S. Neill
Soumission à l'autorité
Stanley Milgram
Si j'avais de l'argent, beaucoup d'argent, je quitterais l'école
Une éducation sans école
Thierry Pardo
La véritable nature de l'enfant
Jan Hunt
C'est pour ton bien
Alice Miller
L'herméneutique du sujet
Michel Foucault
Ni vieux ni maîtres
Yves Le Bonniec et Claude Guillon
L'individu et les diplômes
Abel Faure
La domination adulte
Yves Bonnardel
Encore heureux qu'on va vers l'été
Christiane Rochefort
S'évader de l'enfance
John Holt
Inévitablement (après l'école)
Julie Roux

Article en avant

mamandeserie

Global larcin

Le monde est un grand larcin, un grand accaparement très diversifié, chacun son butin :

Les Élus volent le pouvoir.

Les universitaires volent l'université.

Les professeurs volent l'apprendre.

Les bibliothécaires volent les bibliothèques.

Les propriétaires volent la terre.

Les patrons volent la force de travail.

Les médecins volent la médecine.

Les médias volent l'information. ... etc. (S.R.)

Scolarisation du monde (le film)

schooling the worldAvec sous-titres Fr (bouton CC)

Outil n°1 pour lever le voile

etymosvignette

Les deux faces de la même médaille

mairieecoled

Cliquez sur l'image pour l'agrandir dans un onglet

Article du 30/08/2015

Un document exceptionnel !

millecitations

Nos liens Illustrateurs

Émissions en direct sur une radio locale

LE MONDE ALLANT VERS..., un jeudi sur deux à 19h30, sur la petite radio locale : RADIO GRÉSIVAUDAN.

Vous pouvez écouter ces émissions en rejoignant le site internet de Radio Grésivaudan ou en ouvrant votre radio sur la bonne fréquence.

Générique de l'émission :

Participez en direct en appelant le :

04 76 08 91 91

Accéder aux archives des émissions sur le site de Radio Grésivaudan.

Et si la cause des causes était l'absence d'architecture spirituelle chez chacun ? --> Ecoutez l'émission sur "La Citadelle" :

Fallait oser...

« L'enfant a droit à une éducation gratuite et obligatoire. »

Charte des droits de l'enfant de l'UNESCO

Bossuet nous disait :

« Il n'y a point de plus grand obstacle à se commander soi-même que d'avoir autorité sur les autres. »

 Professeurs, déscolarisez-vous !

« Les enfants ne sont pas seulement extrêmement doués pour apprendre; ils sont bien plus doués pour cela que nous. En tant qu'enseignant, j'ai mis beaucoup de temps à le découvrir. J'étais un enseignant ingénieux et plein de ressources, habile à élaborer des séquences de cours, des démonstrations, des outils de motivation et tout ce galimatias. Et ce n'est que très lentement et douloureusement - croyez-moi, douloureusement ! - que j'ai réalisé que c'était quand je me mettais à enseigner le moins que les enfants se mettaient à apprendre le plus. »

John Holt

Corollaire ou conclusion de cette idée de Holt : si on enseigne à l'E.N., c'est donc pour propagander, détourner, aliéner.

Sur le refus de parvenir

« Les honneurs déshonorent, le titre dégrade, la fonction abrutit. » Flaubert

*****

« Si nous voulons un monde nouveau, comment accepter de grimper, d'être reconnu par des institutions du vieux monde ? »
Marianne Enckell

Autres citations sur le refus de parvenir

Le corps enseignant ?

On parle toujours du « corps enseignant », mais jamais de son âme... C'est parce qu'il n'en a pas. Et s'il en avait une, ce serait évidemment celle, noire et vicieuse, de Jules Ferry.  S.R.

julesferryamenoireVoici le monsieur qui s'occupe de vos enfants !

descoetdroit

« L'éducation, avec son fer de lance qu'est le système de scolarité obligatoire, avec toutes ses carottes, ses bâtons, ses notes, ses diplômes et ses références, m'apparaît aujourd'hui comme la plus autoritaire et la plus dangereuse des inventions humaines. C'est la racine la plus profonde de l'état d'esclavage moderne et mondialisé dans lequel la plupart des gens ne se sentent rien d'autre que producteurs, consommateurs, spectateurs et fans, motivés de plus en plus, dans tous les aspects de leur vie, par l'appât du gain, l'envie et la peur. »

John Holt

Lien vers des centaines d'autres citations sur le sujet (mis à jour de teps en temps)

 

Censure dans les règles de l'art des régimes autoritaires.

Interdiction de nos conférences citoyennes et gratuites sur la vraie démocratie et la critique de l'Éducation Nationale dans les bibliothèques de Chambéry.
 

Madame Noëlle Gouillard, qui règne en maître absolu sur toutes les bibliothèques du secteur a répondu un refus, le 10 décembre, par email (c'est tellement facile de se planquer de nos jours), à mon email daté du 28 octobre qui proposait deux conférences gratuites et citoyennes, premièrement celle, théâtralisée, sur la vraie démocratie, et celle, intitulée « il faut tout un village pour élever un enfant » sur la "Déscolarisation" de la société (corpus offensif contre l'Éducation Nationale, pour "la séparation de l'éducation et de l'État" et une skholè libre, voir le site : www.descolarisation.org).

Le peuple doit savoir que ces conférences gratuites et d'autres, ainsi que des ateliers (gratuits eux-aussi), (qui s'adressent pourtant à la population, non aux dirigeants) ont été en fait refusés un peu partout dans les établissements publics de la combe de Savoie.

Il s'agit bien d'un délit d'opinion, un délit de pensée, d'une atteinte grave à la liberté d'expression et d'opinion. Il est donc INTERDIT de critiquer le régime politique et le régime d'éducation et de chercher dans ces directions. Il est INTERDIT de critiquer les deux piliers principaux sur lesquels repose le système (oui, ce même "système" que tout le monde vomit en privé). Oui, il s'agit des "deux piliers principaux", puisque le type de régime politique et de régime éducatif est l'instrument du système de domination capitaliste pour lui permettre d'obtenir dans la longueur : l'obéissance du grand nombre.

 
Et Interdiction de notre bibliographie sur la critique de l'école, dans une bibliothèque publique !
 

Le public doit aussi savoir que Madame Noëlle Gouillard a également INTERDIT le dépôt dans les bibliothèques d'un simple "tract" au format A5 et noir et blanc (imprimé par nos soins, avec nos deniers personnels), qui expose une bibliographie de 30 ouvrages critiques de l'Éducation Nationale, liste de livres telle qu'elle est présente dans l'article sur la "Déscolarisation" publié par la TVNet Citoyenne le mois dernier (avec des auteurs comme Ivan Illich, Jacques Rancière, Krishnamurti,...).

Oui, il faut bien se le dire, les bibliothèques de l'institution ont refusé le dépôt d'une simple liste de 30 livres conseillés par deux citoyens isolés, à l'heure où nous sommes submergés (le mot est faible) en permanence par une publicité commerciale hyper-agressive de "Vodka", "Label 5", bagnoles et parfums (mais laquelle inclut d'ailleurs la com' agressive et imposée de la culture officielle et calibrée d'État (Malraux, Le Phare,...)

A l'avenir, je communiquerai toujours ce genre de refus, car j'estime que le peuple doit savoir ce que les Pouvoirs refusent, au lieu de continuer de penser qu'il aurait accès aux véritables propositions des citoyens. Ça paraît évident mais mieux vaut rappeller qu'aucun d'entre-nous n'est véritablement en capacité de se dire spontanément : "Je pense qu'il manque des tracts sous mes yeux". Quand des documents sont absents, c'est très difficile de penser à eux (idem pour les conférences, difficile de se dire : "Je pense qu'il aurait dû y avoir une conférence, mais qu'elle a été empêché." — c'est le principe de la censure : faire disparaître ! )

J'invite donc la population a demander des comptes à toutes les structures institutionnelles concernant l'arbitraire dégueulasse qui y règne depuis des décennies (arbitraire au service des pouvoirs oligarchiques actuels et contre une vie citoyenne fertile et égalitaire).

Et j'invite également la population à exiger quotidiennement un vieux concept oublié, qui semble déranger pas mal de monde depuis la nuit des temps : L'ÉGALITÉ mais aussi celui de LIBERTÉ et de CITOYENNETÉ.

Les institutions actuelles (mafieuses et oligarchiques) nous volent TOUT et nous devons TOUT reprendre urgemment, car la terre et les hommes souffrent trop dans le système corrompu actuel.

Nous devons donc mettre sur pieds des MAISONS DU PEUPLE autogérées, digne de ce nom à Chambé. Pour cela : non pas ouvrir des "squats", mais reprendre ce qui nous appartient et le transformer en des lieux conviviaux, égalitaires, de vie citoyenne libre et non faussée par les Pouvoirs.
La première "Maison du peuple", pourrait être la transformation radicale de "La Maison des associations" en une Maison du peuple réellement chaleureuse. Ensuite, oui, les bibliothèques doivent être reprises à Noëlle Gouillard pour en faire "des bibliothèques d'un genre nouveau", ainsi qu'en parlait Ivan Illich, quand il développait sur la nécessité de retrouver des "échanges entre égaux" (et donc pour ré-inventer notre système éducatif).
Enfin, nous ne devons plus nous faire tromper sur les mots.
"Populaire", "démocratique", "citoyen"..., doit réellement et toujours être de, par et pour le peuple (donc égalitaire) et ne plus être soumis à l'arbitraire de certains. Je pense ici par exemple à l'Université dite "Populaire" de l'AQCV, qui n'est en fait qu'une petite oligarchie qui sélectionne des conférenciers parmi l'élite officielle (des professeurs émérites, des docteurs, des avocats... Quelle blague !) et qui évince silencieusement les propositions citoyennes — Non, ce n'est pas cela une "Université Populaire". Une "Université Populaire" c'est quand le peuple parle.
Après cela, il faudra envisager, évidemment, la reprise populaire du Théâtre Charles Dullin, évoquée depuis tellement d'années.
Oui, nous devons TOUT reprendre. Les beaux lustres, y compris.
N.B : J'étais hier soir à l'assemblée générale de la TVNet Citoyenne. Comment se fait-il que ce média citoyen libre et indépendant, incontournable à Chambéry depuis 5 ans, ne dispose toujours pas de locaux et de moyens adaptés ?
Devons-nous être informés uniquement par le Dauphiné Libéré (dont l'actionnaire principal est le Crédit Mutuel) ?
 
La conférence sur la "Déscolarisation", le 19/12 prochain à la Maison des Associations (nous ne manquerons pas de parler de "Noëlle Gouillard et sa bande")
 
La conférence sur la "déscolarisation" étant donc INTERDITE dans les bibliothèques de Chambéry, sachez qu'elle sera donnée en autonomie le 19/12 prochain à la Maison des associations de Chambéry, dans l'amphithéâtre, à 19h30. Je vous rappelle que les auteurs de cette conférence sont assignés au tribunal en janvier car ils sont simplement rentrés dans deux collèges pour proposer leurs travaux (conférences, ateliers,...). Je vous le disais : nous n'avons pas le droit de critiquer certaines choses.


La conférence sur la vraie démocratie dans la rue et dans le froid.

La conférence théâtralisée, également Interdite un peu partout, sera donc donnée à partir de ce samedi 13 décembre 19h30, place Saint Léger, régulièrement, directement dans la rue (et dans le froid jusqu'en avril).

Réveillons-nous. Nous ne sommes pas démocratie mais dans un régime autoritaire et totalitaire, dont nous n'avons, semble-t-il, par encore trouvé le nom... (Oligarchie, Capitalisme, Ploutocratie,...). Une dictature comme la décrivait Aldous Huxley dans "le meilleur des mondes" :

« La dictature parfaite serait une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s'évader. Un système d'esclavage où, grâce la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l'amour de leur servitude ... »


Ou encore Tocqueville dans "de la Démocratie en Amérique" : « Après avoir pris tour à tour dans ses puissantes mains chaque individu et l’avoir pétri à sa guise, le souverain étend ses bras sur la société toute entière ; il en couvre la surface d’un réseau de petites règles compliquées, minutieuses et uniformes, à travers lesquelles les esprits les plus originaux et les âmes les plus vigoureuses ne sauraient se faire jour pour dépasser la foule ; il ne brise pas les volontés mais il les amollit, les plie et les dirige ; il les force rarement d’agir, mais il s’oppose sans cesse à ce qu’on agisse ; il ne détruit point, il empêche de naître ; il ne tyrannise point, il gêne, il comprime, il énerve, il éteint, il hébète, et il réduit enfin chaque nation à n’être plus qu’un troupeau d’animaux timides et industrieux, dont le gouvernement est le berger. »

ARTICLES AU HASARD

Interventions | 16 Nov 2014 13:02 | Sylvain Rochex
Même Johnny Depp est surpris...

Cet élan se fonde sur les thèses présentes dans l'ouvrage d'Ivan Illich paru en 1971 "Une société sans école" (le titre original [ ... ]

InterventionsLire l'article
Humour | 31 Mar 2015 09:54 | Sylvain Rochex
Ecole de Guêpes

Se déscolariser n'est pas évident, c'est un peu comme sortir d'un attrape-mouches

" Il est complètement noyé [ ... ]

HumourLire l'article
Réflexions philosophiques | 07 Mar 2016 12:11 | Sylvain Rochex
A l'heure de la Révolution, on change de nom !

Mathilde La Sauvageonne, me dit souvent les choses ainsi :

[ Tout le monde s'est déjà révolté, oui, plusieurs [ ... ]

Réflexions philosophiquesLire l'article
Humour | 07 Mai 2015 13:44 | Sylvain Rochex
Une arme contre les Élus et les Profs : le petsec

Que faire quand vous voyez un élu ou un prof ou quand vous allez au devant d'eux ? Comment les attaquer avec les bonnes "armes" [ ... ]

HumourLire l'article
Réflexions philosophiques | 09 Fév 2015 15:46 | Sylvain Rochex
Mensonges dès 2 ans

Une vie de mensonges et de manipulations a commençé pour chacun d'entre-nous dès 2 /3 ans.

Comment peut-on inscrire ces mots ci-dessous [ ... ]

Réflexions philosophiquesLire l'article
Other Articles

sensortird

Crédit Photo originale : Par Khoyobegenn