I) « Tout mouvement de libération de l'homme ne saurait plus passer maintenant que par une déscolarisation.»

Ivan Illich

II) « L'oppression des enfants est première, et fondamentale. Elle est le moule de toutes les autres. »

Christiane Rochefort

III) « Quels enfants allons-nous laisser à la planète ? »

Jaime Semprun

IV) « Non plus créer des écoles alternatives, mais des alternatives à l’école »

John Holt

V) « Notre principale menace aujourd'hui est le monopole mondial de domination scolaire sur l'esprit des hommes. »

Everett Reimer

VI) « Ce qui me paraît le plus insupportable, c'est que l'école me séparait de moi-même. »

Christian Bobin

VII) « Plus l’homme se connaît par la voie officielle, plus il s’aliène »

Raoul Vaneigem

VIII) « Je perçois l'école non pas comme une institution qu'il faut réformer et perfectionner, mais comme une prison qu'il faut détruire. »

Cornélius Castoriadis

IX) « Ce qui abrutit le peuple, ce n'est pas le défaut d'instruction mais la croyance en l'infériorité de son intelligence. »

Jacques Rancière

X) « Prisonnier de l'idéologie scolaire, l'être humain renonce à la responsabilité de sa propre croissance et, par cette abdication, l'école le conduit à une sorte de suicide intellectuel. » Ivan Illich

XI) « Les hommes qui s'en remettent à une unité de mesure définie par d'autres pour juger de leur développement personnel, ne savent bientôt plus que passer sous la toise.» Ivan Illich

Nexus

COUV NEXUS 108 WEBOn parle de nous (interview) dans le numéro 108 de Nexus de Jan/Fév 2017

Dossier « Déscolariser la société »

moinsOn a participé au dossier sur la déscolarisation du numéro 24 (août/sept 2016) du journal romand d'écologie : - Moins

L'école de la peur (texte complet)

ecoledelapeur

Attention aux méprises !

Nous ne sommes pas pour l'Instruction En Famille (IEF) sauf comme solution temporaire, celle-ci est inégalitaire et faire la part belle à une autre institution de l'ordre adulte presqu'autant problématique que l'école (si ce n'est plus !) Pourquoi toujours penser les choses en terme de systèmes fermés ?

Notre revendication se situe sur les communs et un monde ouvert : établir des écoles libres (chacun est libre d'y aller quand il veut), égalitaires (chacun peut intervenir pour enseigner), communales, citoyennes, gratuites, débarrassées de l'État, dans les espaces publics et communs, autogérées.

Bibliographie déscolarisation

Une société sans école
Ivan Illich
Mort de l'école
Everett Reimer
Le maître ignorant
Jacques Rancière
Comme des invitées de marque
Léandre Bergeron
Les apprentissages autonomes
John Holt
Pour décoloniser l'enfant
Gérard Mendel
Avertissement aux écoliers et aux lycéens
Raoul Vaneigem
Apprendre sans l'école
John Holt
Et je ne suis jamais allé à l'école
André Stern
La fin de l'éducation ? Commencements.
Jean-Pierre Lepri
Insoumission à l'école obligatoire
Catherine Baker
L'école de Jules Ferry, un mythe qui a la vie dure
Jean Foucambert
De l'éducation
Jiddu Krishnamurti
Pour l'abolition de l'enfance
Shulamith Firestone
L'école mutuelle, une pédagogie trop efficace ?
Anne Querrien
L'enfant et la raison d'Etat
Philippe Meyer
Le pédagogue n'aime pas les enfants
Henri Roorda
Les enfants d'abord
Christiane Rochefort
Les cahiers au feu
Catherine Baker
La fabrique de l'impuissance 2, l'école entre domination et émancipation
Charlotte Nordmann
La fabrique scolaire de l'histoire
Laurence de Cock et Emmanuelle Picard
L'école contre la vie
Edmond Gilliard
Libres enfants de Summerhill
A.S. Neill
Soumission à l'autorité
Stanley Milgram
Si j'avais de l'argent, beaucoup d'argent, je quitterais l'école
Une éducation sans école
Thierry Pardo
La véritable nature de l'enfant
Jan Hunt
C'est pour ton bien
Alice Miller
L'herméneutique du sujet
Michel Foucault
Ni vieux ni maîtres
Yves Le Bonniec et Claude Guillon
L'individu et les diplômes
Abel Faure
La domination adulte
Yves Bonnardel
Encore heureux qu'on va vers l'été
Christiane Rochefort
S'évader de l'enfance
John Holt
Inévitablement (après l'école)
Julie Roux

Article en avant

mamandeserie

Global larcin

Le monde est un grand larcin, un grand accaparement très diversifié, chacun son butin :

Les Élus volent le pouvoir.

Les universitaires volent l'université.

Les professeurs volent l'apprendre.

Les bibliothécaires volent les bibliothèques.

Les propriétaires volent la terre.

Les patrons volent la force de travail.

Les médecins volent la médecine.

Les médias volent l'information. ... etc. (S.R.)

Scolarisation du monde (le film)

schooling the worldAvec sous-titres Fr (bouton CC)

Outil n°1 pour lever le voile

etymosvignette

Les deux faces de la même médaille

mairieecoled

Cliquez sur l'image pour l'agrandir dans un onglet

Article du 30/08/2015

Un document exceptionnel !

millecitations

Nos liens Illustrateurs

Émissions en direct sur une radio locale

LE MONDE ALLANT VERS..., un jeudi sur deux à 19h30, sur la petite radio locale : RADIO GRÉSIVAUDAN.

Vous pouvez écouter ces émissions en rejoignant le site internet de Radio Grésivaudan ou en ouvrant votre radio sur la bonne fréquence.

Générique de l'émission :

Participez en direct en appelant le :

04 76 08 91 91

Accéder aux archives des émissions sur le site de Radio Grésivaudan.

Et si la cause des causes était l'absence d'architecture spirituelle chez chacun ? --> Ecoutez l'émission sur "La Citadelle" :

Fallait oser...

« L'enfant a droit à une éducation gratuite et obligatoire. »

Charte des droits de l'enfant de l'UNESCO

Bossuet nous disait :

« Il n'y a point de plus grand obstacle à se commander soi-même que d'avoir autorité sur les autres. »

 Professeurs, déscolarisez-vous !

« Les enfants ne sont pas seulement extrêmement doués pour apprendre; ils sont bien plus doués pour cela que nous. En tant qu'enseignant, j'ai mis beaucoup de temps à le découvrir. J'étais un enseignant ingénieux et plein de ressources, habile à élaborer des séquences de cours, des démonstrations, des outils de motivation et tout ce galimatias. Et ce n'est que très lentement et douloureusement - croyez-moi, douloureusement ! - que j'ai réalisé que c'était quand je me mettais à enseigner le moins que les enfants se mettaient à apprendre le plus. »

John Holt

Corollaire ou conclusion de cette idée de Holt : si on enseigne à l'E.N., c'est donc pour propagander, détourner, aliéner.

Sur le refus de parvenir

« Les honneurs déshonorent, le titre dégrade, la fonction abrutit. » Flaubert

*****

« Si nous voulons un monde nouveau, comment accepter de grimper, d'être reconnu par des institutions du vieux monde ? »
Marianne Enckell

Autres citations sur le refus de parvenir

Le corps enseignant ?

On parle toujours du « corps enseignant », mais jamais de son âme... C'est parce qu'il n'en a pas. Et s'il en avait une, ce serait évidemment celle, noire et vicieuse, de Jules Ferry.  S.R.

julesferryamenoireVoici le monsieur qui s'occupe de vos enfants !

descoetdroit

« L'éducation, avec son fer de lance qu'est le système de scolarité obligatoire, avec toutes ses carottes, ses bâtons, ses notes, ses diplômes et ses références, m'apparaît aujourd'hui comme la plus autoritaire et la plus dangereuse des inventions humaines. C'est la racine la plus profonde de l'état d'esclavage moderne et mondialisé dans lequel la plupart des gens ne se sentent rien d'autre que producteurs, consommateurs, spectateurs et fans, motivés de plus en plus, dans tous les aspects de leur vie, par l'appât du gain, l'envie et la peur. »

John Holt

Lien vers des centaines d'autres citations sur le sujet (mis à jour une fois par mois)

 

Conférence théâtralisée : Sommes-nous en démocratie ?

Elle repose sur une bibliographie d’une soixantaine d’ouvrages (disponibles en prêt).

Synopsis de la conférence :

Un patient, qui incarne le peuple, est en visite chez son médecin psychanalyste et philosophe. Comme tous les patients, il cherche à comprendre et à soigner sa pathologie.
C'est le prétexte pour nous interroger, ensemble, sur le régime politique dans lequel nous vivons.
Un régime de gouvernement représentatif oligarchique où le pouvoir des citoyens est confisqué par une minorité ou bien, une démocratie, comme on l'entend constamment ?

Un dialogue socratique :

Il s’agit d’une sorte de « dialogue socratique » avec tout ce que cela suppose concernant une maïeutique (méthode de Socrate pour faire accoucher les esprits).

L'objet s'ancre dans une tradition oratoire et philosophique qui vient du fond des âges, notamment de la Grèce antique.

La pensée (et à fortiori la pensée critique) naît toujours du dia-logue, du dia-logos (Dia : "à deux" ou autrement dit : "à partir d'une situation divisée").
Et le logos, c'est la parole, c'est le discours, mais c'est aussi la logique.

Un dialogue socratique part de A et va jusqu'à Z.

Très souvent, les militants, les intellectuels, interpellent des gens ici ou là (dans la rue, au diner) sur des questions de philosophie politique. Mais la plupart du temps, on atterrit brutalement sur la lettre H du parcours logique, puis on passe directement à O, mais sans passer par I, J, K, L,... et dans ces situations improvisées, non dévolues à la philosophie, nous n'avons en fait jamais le loisir de parcourir la logique de A à Z.
Sans la logique complète, l'échange aboutit souvent à un échec, voire à un conflit, à un truc assez torturé, et on se perd en dilution et en digressions.

Un dialogue socratique possède une trajectoire circulaire. On part de A, on dessine un cercle logique et donc, Z, l'arrivée, correspond au point A et referme le cercle. "La boucle est bouclée", on a la sensation que "tout se tient" et d'avoir dé-couvert quelque chose (alèthéia).

A l'intérieur du cercle se trouve alors : une cohérence, un nouveau monde idéel qui est apparu peu à peu.

Or, « L'institution se trouve en danger mortel dès que la preuve est administrée que d'autres manières de rendre la vie et le monde cohérents et sensés existent.» (Castoriadis)

C'est en ce sens que le dialogue socratique est un objet essentiel d'éducation populaire et de transformation sociale active.

Tant que Z n'a pas été atteint, il reste des objections : des ouvertures, le dialogue socratique se poursuit.

Le dialogue socratique pour la scène permet aussi de concentrer/condenser les milliers de dialogues hypothétiques sur un même sujet qui ont pu avoir lieu de façon spontanée mais qui ont presque toujours été des échecs en terme de logique (mais pas en terme de philia, évidemment).

Le dialogue socratique nous place aussi à l'intersection entre la méthode philosophique et la méthode psychanalytique. C'est pourquoi dans la conférence sur la démocratie le personnage du docteur se nomme Cornélius Castoriadis (mort en 1997), qui fut à la fois philosophe et psychanalyste et qui était en plus un spécialiste passionné de la Grèce antique (lui-même, d'origine Grecque).

Rappelons que l'art de conférer est à l'origine un synonyme de l'art de converser et donc de dialoguer (Dans les Essais de Montaigne, l'art de conférer est l'art de converser).

Le dispositif théâtral va aussi servir la distanciation en mettant en scène, dans un huis clos, deux personnages contrastés qui vivent des « conflits » et qui ont besoin l'un de l'autre pour cheminer. Dans le dialogue socratique, on peut faire varier l'opacité du quatrième mur de la scène, mais globalement le public garde sa position de "petite souris" au service de la distanciation (avec toutes les vertus décrites de longue date, plus récemment par Brecht notamment).

Dans la conférence sur la démocratie, un personnage, docte et équilibré, incarne donc le savoir (le docteur Castoriadis), et un autre incarne le besoin de comprendre (Madame Ciboulette) et est plutôt « en souffrance ». Les vues de Madame Ciboulette correspondent beaucoup aux "idées reçues", à un certain conformisme, à ce que Castoriadis appelle une "clôture de l'imaginaire social et politique". Il se retrouve donc face à une sorte de "Socrate" qui va habilement et méthodiquement l'amener à bouger les lignes et à changer son regard sur les choses (non sans quelques douleurs comme dans toute maïeutique), à sortir de la caverne, (ou de l'eau, tel un poisson volant, selon l’allégorie utilisée souvent en ce moment par Bernard Stiegler).

Par cette méthode le la complexité est levée car, car toutes les difficultés sont levées une par une via le dialogue (les définitions de certains mots par exemple). L'approche est progressive par définition.

En ne brûlant aucune étape, chaque membre du public se sentira respecté dans son processus intellectuel et accompagné de A... à Z. Il prendra confiance dans sa capacité à comprendre les choses, à embrasser la logique, et deviendra éducateur populaire à son tour et philosophe en puissance.


Le plan de la conférence :

Deux plans s'imbriquent de façon cohérente.

Le plan de « la cure » qui est proposée au patient par le docteur, et le plan général de la conférence.

Voici l'ensemble des chapitres de la conférence :

Chapitre 1 - Le diagnostic
Chapitre 2 - La présentation de la cure
Chapitre 3 - Les symptômes
Chapitre 4 - Avec les élections, les citoyens perdent leur pouvoir
Chapitre 5 - Les 3 régimes décrits par Hérodote
Chapitre 6 - Moyens d'action sur les Élus ?
Chapitre 7 - Une vraie démocratie
Chapitre 8 - La démocratie, c'est le pouvoir des pauvres
Chapitre 9 - Inversion du sens du mot démocratie et la fabrique du consentement
Chapitre 10 - Les clichés pervers sur la démocratie athénienne
Chapitre 11 - Le pouvoir
Chapitre 12 - Le tirage au sort
Chapitre 13 - Des institutions protectrices complémentaires
Chapitre 14 - L'apathie politique, les idiotès
Chapitre 15 - Quelques autres objections...
Chapitre 16 - Une nouvelle constitution

 

Ateliers et débats :


A partir de la conférence, un débat spontané peut voir le jour, mais de nombreux ateliers et travaux dirigés peuvent aussi être organisés tels que :

1 : Le comparatif démocratie antique et démocratie « moderne ».

Il s'agit de présenter un à un, les éléments constitutifs de la démocratie athénienne pour inviter les gens a effectuer eux-mêmes la comparaison avec aujourd'hui.

2 : La désintoxication du langage

3 : Arpentage de livres
Technique de lecture collective et partagée

4 : Ateliers théâtre et d'expressions.

5 : Débats mouvants
Vivre un débat pas seulement dans la parole mais aussi dans l'espace et le mouvement.

6 : Porteurs de paroles

Le texte de la conférence :

Le texte de la conférence est également disponible (libre), pour tous ceux qui voudrait l'utiliser de la même façon (et non lucrative) et pour l'étudier. (+ la bibliographie)

La vidéo de la conférence :

Une version de juin 2013 a été diffusée sur la toile sur youtube pendant plus d'un an, et a été visionnée 25 000 fois, mais nous avons décidé de la retirer pour encourager le présenciel et fuir Internet.

Nous remettons en ligne, cette vieille version de la conférence, ce jour (28/01/2015) :

 

 

sensortird

Crédit Photo originale : Par Khoyobegenn