Gratuité

Nous ne vendons rien et nous donnons tout.

Pourquoi ?

Premièrement :

• Parce que nous ne sommes pas tellement différent d'un pommier et que le pommier ne se vend pas, ni lui, ni ses fruits.

Deuxièmement :

• Parce que l'humanité, pour naître enfin, doit abolir l'argent, mettre fin à ce régime artificiel de rareté et de dépendance à l'argent, pour retrouver l'abondance naturelle, originelle.

Troisièmement :

• Parce que vu le degré de subversion de l'ordre établi et de radicalité que nous choisissons de prendre, la société actuelle a fatalement beaucoup de mal à désirer nous rémunérer. De plus nous ne sommes pas dans le divertissement, dans l'animation gentille et inoffensive, dans l'humour ou le spectacle. Ce que nous proposons suppose en plus des efforts de la part de chacun (efforts intellectuels, efforts de paroles, efforts de rencontres, efforts liés à la polémique, risques vis-à-vis des pouvoirs, risques liés à la Parrhésia), et ce n'est pas le genre de chose que les gens veulent s'offrir spontanément (un week-end en thalasso, ou les écrans plats, ça marche quand même mieux en général au niveau commercial). ...

Rappel :

Les gouvernements protègent et récompensent les hommes à proportion de la part qu'ils prennent à l'organisation du mensonge. Léon Tolstoï

Beaucoup de gens commettent l'erreur de relier leur salaire et le bien-fondé de leur travail en opposition avec celui qui n'est pas récompensé. C'est vraiment bien curieux de voir les choses ainsi, puisque malheureusement de tout temps, ce ne sont pratiquement jamais les travaux ou les actions les plus vertueux et les plus utiles qui sont les mieux récompensés. C'est plutôt carrément le contraire (relire la phrase de Tolstoï qui est lumineuse).

Et puis ajoutons ce propos de Henri-David Thoreau qui est limpide :

Si un homme marche dans la forêt par amour pour elle pendant la moitié du jour, il risque fort d'être considéré comme un tire-au-flanc ; mais s'il passe toute sa journée à spéculer, à raser cette forêt et à rendre la terre chauve avant l'heure, on le tiendra pour un citoyen industrieux et entreprenant. » 

A bientôt !